La France assure le Maroc de son appui aux réformes en faveur...

La France assure le Maroc de son appui aux réformes en faveur de la démocratie locale (ministre)

210
0
PARTAGER

« La France est à vos côtés sur cette voie tracée avec courage et clairvoyance par votre Souverain », a déclaré M. de Raincourt à l’adresse du Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, Saad Hassar, à l’occasion de la signature à Paris de trois accords de coopération dans le domaine de la gouvernance territoriale pour un montant global de 2.850.000 euros.

Deux de ces accords, signés par les deux ministres à l’issue de leurs entretiens au siège du ministère français des Affaires étrangères, concernent la déconcentration et la coopération décentralisée, alors que le troisième vient prolonger le processus de coopération entamé entre les inspections générales des ministères de l’Intérieur des deux pays, financé pendant deux ans sur crédits européens.

Les deux premiers accords, résultant d’un engagement des Premiers ministres des deux pays pris lors du séminaire intergouvernemental franco-marocain de Rabat en 2008, « traduisent l’intensité de notre coopération bilatérale en matière de gouvernance, de modernisation institutionnelle et administrative », a-t-il souligné.

Tout en rappelant que le Maroc est l’un des premiers partenaires de la coopération française dans le monde, M. de Raincourt s’est dit convaincu que ces instruments seront « utiles au moment où le Maroc est engagé dans un mouvement de réforme démocratique ».

Pour le ministre français, l’accord portant sur la coopération en matière de déconcentration vient en prolongement de « la démarche de décentralisation au Maroc à laquelle nous avons apporté notre concours technique et financier pendant cinq ans ».

Cette coopération, a-t-il précisé, recouvre « un enjeu territorial et fonctionnel de première importance », assurant que le partenariat cofinancé par la France et le Maroc, et appuyé sur l’expertise des ministères de l’Intérieur des deux pays, a permis de « progresser suivant les orientations fixées par les autorités marocaines ».

Ce partenariat, a-t-il rappelé, a donné lieu à des échanges de bonnes pratiques, des allers et retours de hauts fonctionnaires, préfets, walis, gouverneurs, des partages d’expérience qui « entretiennent une relation unique entre les deux ministères de l’Intérieur ».

« C’est ce que nous allons continuer à faire », a-t-il souligné.

L’appui financier à la coopération décentralisée correspond au second volet de cette démarche, selon M. de Raincourt.

Il fait suite à de nombreuses initiatives conjointes, dont la dernière remonte aux assises franco-marocaines de la coopération décentralisée à Agadir (2009).

Pour le ministre français, il est essentiel que les projets conçus et portés au Maroc par des collectivités territoriales des deux pays « puissent être accompagnés financièrement ».

« C’est un complément à l’effort visant à répondre plus efficacement et avec une plus grande proximité aux attentes des citoyens. C’est là aussi, un enjeu de cohésion sociale et de démocratie », a souligné M. de Raincourt, qui a salué, par ailleurs, l’engagement mutuel pris par les inspections générales des deux ministères de l’Intérieur dans le cadre du troisième accord.

Cet accord prévoit un programme d’échanges visant à consolider les acquis d’un jumelage institutionnel entre les deux inspections arrivé à échéance.

Il cible les missions de conseils et d’audits en tant que vecteurs de promotion des principes de la bonne gouvernance locale.

De son côté, M. Hassar s’est félicité du soutien du gouvernement français aux réformes au Maroc et à ses efforts pour le renforcement de « tous les systèmes de gouvernance ».

Ces nouveaux accords, dit-il, viennent compléter un travail de coopération mené depuis près de six ans au niveau des collectivités locales, qui « nous a permis d’accélérer les efforts en matière de décentralisation dans notre pays ».

« Dans le cadre de cette coopération, nous avons franchi des étapes en matière de renforcement des capacités des collectivités locales à mieux se gérer, à être plus présentes auprès des citoyens », a-t-il relevé, mettant en avant le volet de la formation de cette coopération.

Pour M. Hassar, la déconcentration est « aussi un des piliers de la construction de la démocratie dans notre pays », partant du principe qu' »il n’y a pas de démocratie sans transparence ».

Cette coopération permettra ainsi de « consolider la transparence dans toutes les actions menées par l’Etat et les élus, au profit du citoyen de manière générale », a-t-il ajouté.

Outre sa rencontre avec M. de Raincourt, le secrétaire d’Etat à l’Intérieur a eu des entretiens avec le ministre français de l’Intérieur, Claude Guéant, portant sur la coopération entre leurs départements respectifs et des questions d’intérêt commun.

 

 

MAP________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires