PARTAGER
Novice en politique il y a encore cinq ans à peine, le nouveau président français et fondateur du mouvement « En Marche », Emmanuel Macron met son pays à l’épreuve de la nouveauté et des transformations de la scène politique en France.
S’il n’entrera à l’Élysée que dimanche prochain pour la passation des pouvoirs avec son prédécesseur, mentor et ami François Hollande, il n’en savourera pas pour autant et définitivement sa victoire car il lui restera l’étape des prochaines élections législatives du mois de juin prochain. N’étant issu d’aucune formation politique, il devra s’appuyer sur une majorité nouvelle, composée des députés qui auront fait le choix de rejoindre son parti pour lequel il a choisi le nom de MP, pour « Majorité Présidentielle », dont la plupart seront des transfuges des partis traditionnels de la gauche et la droite et en mesure de récolter les suffrages nécessaires qui s’ajouteront à ceux qui ont déjà accepté de rejoindre son mouvement au moment de son lancement. Autant dire qu’il aura la très lourde tâche de constituer un nouveau parti et lui faire gagner les législatives dès sa naissance, une double prouesse qui n’en finira pas d’étonner.
Avec le miracle qui vient de se produire avec sa victoire aussi rapide que retentissante, tout semble désormais possible pour Emmanuel Macron et ses sympathisants, qui ont fait naître de nouveaux espoirs pour tous les électeurs qui ont définitivement tourné la page des partis classiques.

Commentaires