Maison A la une LA FRANCE EN PREMIÈRE LIGNE DANS LA CRISE DU SAHARA

LA FRANCE EN PREMIÈRE LIGNE DANS LA CRISE DU SAHARA

1800
0
PARTAGER

Paris est appelée à jouer les premiers rôles pour la recherche d’une solution à la tension prévalant au Sahara depuis que les incursions des hommes du front séparatiste du Polisario dans la zone tampon du sud-est du mur de sécurité érigé par l’armée marocaine, incursions considérées par le Maroc par une violation de son territoire et des accords de cessez-le-feu de 1991.

Depuis, la formule « bruits de bottes » dans cette région a repris ses droits annonçant une reprise des armes pour en chasser des envahisseurs mettant à rude épreuve les ners des soldats marocains et de l’opinion publique ainsi que la classe politique.

Deux faits marquants indiquent clairement et portent à croire que la France se trouve actuellement aux premières loges d’une initiative diplomatique entre Alger, mentor des séparatistes et Rabat. Il y a tout d’abord ces entretiens qui ont réuni le président français, Emmanuel Macron et le roi Mohammed VI à l’Élysée, au cours duquel cette crise a été longuement abordée et que Paris, soucieuse de son rôle dans la région et de ses liens avec les deux capitales magrébines tient à tout prix à voir éviter.Le même jour, soit hier mardi, le chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel abandonnait ses obligations officielles dans son pays, pour atterrir en toute urgence à Paris, son homologue français, Jean-Yves Le Drian qui n’a pas caché tout entreprendre pour éteindre le feu autour du dossier du Sahara.

Du reste, les éléments provocateurs du Polisario semblent opérer un repli face à la détermination du Maroc à recourir aux armes et aux précautions de leur parrain algérien pour éviter un affrontement militaire avec le Maroc.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires