PARTAGER

Le ministre de l’éducation nationale a donné une échéance à cette promesse électorale d’Emmanuel Macron.

Ce qui n’était jusque-là qu’une intention a désormais une échéance. Il n’y aura plus de téléphone portable allumé dans les écoles et collèges à partir de la prochaine rentrée de septembre. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a confirmé l’interdiction ce dimanche au « Grand Jury » RTL-Le Figaro- LCI. Surtout, il l’a datée : dans neuf mois, les téléphones devront être éteints sitôt le portail passé, et plus seulement en cours.

Cette mesure, qui figurait au programme de campagne d’Emmanuel Macron, est en cours d’étude, afin d’arrêter « les modalités ». Comment faire respecter une règle que beaucoup jugent difficilement applicable ? En septembre, Jean-Michel Blanquer avait évoqué « des casiers qui ferment ». L’idée ne semble pas encore arrêtée : « Parfois vous pouvez avoir besoin du téléphone portable pour des usages pédagogiques […] pour des situations d’urgence, donc il faut qu’ils soient en quelque sorte confinés », a-t-il ajouté, soulignant que « il y a des collèges qui réussissent à le faire ».

Il y a aussi des établissements qui autorisent le portable pour remplacer les lourds manuels scolaires, le wi-fi ne fonctionne que dans les salles de classe et il est coupé pendant les pauses.

Au-delà du seul cadre scolaire, le ministre Blanquer a aussi estimé que, dans un « message de santé publique qui concerne les familles », il serait « bon » que les enfants « ne soient pas devant trop, voire pas du tout, devant les écrans avant l’âge de 7 ans ».

Commentaires