PARTAGER

La France a rendu, vendredi, un hommage national aux 130 victimes des attentats qui ont visé le 13 novembre plusieurs lieux de Paris.

Lors de cette cérémonie, présidée par le chef de l’Etat français François Hollande, les noms des victimes ainsi que leurs âges ont été lus à haute voix.

S’exprimant lors de cette cérémonie, qui s’est déroulée à l’Hôtel des Invalides à Paris, le président français a promis solennellement que « la France mettra tout en œuvre pour détruire l’armée fanatique de ceux qui ont commis ces crimes », soulignant que face aux terroristes, « nous multiplierons les chansons, les concerts, les spectacles, nous continuerons à aller dans les stades ».

« Nous ne céderons ni à la peur ni à la haine », a-t-il insisté, notant que cette épreuve est « une initiation terrible à la dureté du monde ».

« L’épreuve nous a tous meurtris mais nous rendra plus forts », a assuré le président Hollande, notant que la France garde intacts ses principes d’espérance et de tolérance.

Faisant allusion au groupe Daesh qui a revendiqué les attentats de Paris, M. Hollande a dénoncé « une horde d’assassins » ayant agi « au nom d’une cause folle et d’un Dieu trahi ».

Il a aussi indiqué que la haine, le fanatisme et l’obscurantisme constituent les ennemis de la France, ajoutant que « nous mènerons ce combat jusqu’au bout » pour vaincre les terroristes.

Plus de 2.500 personnes, dont de nombreuses familles de victimes et des blessés, personnalités représentant l’ensemble de l’échiquier politique, ainsi que les représentants du corps diplomatique accrédité en France ont pris part à cette cérémonie.

Commentaires