PARTAGER

C’est une affaire d’une extrême gravité que vit la police de Fez et qui a conduit pour l’instant, en attendant d’autres, à l’arrestation de quatre éléments après celle de citoyens algériens en situation illégale et recherchés à l’échelon international pour différents crimes.

Ces algériens avaient bénéficié de la complicité des agents de la sûreté nationale, pour obtenir de fausses pièces d’identité nationales en échange d’importantes sommes d’argent.

C’est suite à l’arrestation de l’un des ressortissants algériens que le pot aux roses a été découvert par la brigade nationale de la police judiciaire qui continue de mener ses recherches pour démêler les fils d’un gros scandale appelé à connaître des développements majeurs.

En donnant de fausses pièces d’identité à des hommes dangereux, étrangers de surcroit et originaires d’un pays en proie au terrorisme, les agents arrêtés ont mis le doigt dans un engrenage qui pourrait leur coûter très cher s’il s’avère qu’ils avaient un plan criminel ou terroriste de très grande envergure, susceptible de porter un coup très dur au Maroc, car mis à part leurs activités criminelles, l’on ne sait rien pour l’instant de leurs autres projets. L’on garde en mémoire en effet, que les auteurs de l’attentat de l’hôtel Atlas Asni à Marrakech étaient également fichés dans la petite criminalité et partageaient la même nationalité que celle des membres du réseau démantelé à Fez.

Les prochains jours pourraient apporter leur lot de révélations fracassantes sur leurs projets au Maroc.

Par Jalil Nouri

Actu-maroc.com

Commentaires