PARTAGER

La récente offensive commerciale agressive qui a augmenté en intensité avec le changement d’appellation de « Méditel » devenu « Orange » n’est que la partie visible d’une guerre généralisée entre les trois opérateurs télécom où tous les coups sont permis.
Avec un forfait proposé à 49 dhs par mois, ce dernier a baissé tous les records de dumping aussitôt suivi par son concurrent « Inwi » qui s’est empressé de faire une offre quasi similaire en attendant la réaction prévue de « Maroc Télécom ».
Grand bénéficiaire de cette concurrence acharnée, le consommateur se frotte les mains et se réjouit du combat. Un combat qui dépasse le cadre purement commercial puisqu’elle concerne également l’aspect technique et qui oppose les trois opérateurs à différents niveaux suscitant une avalanche de plaintes auprès du régulateur, l’ANRT.
Le dernier conflit en date qui fait actuellement l’objet d’une plainte déposée par « Inwi » contre « Maroc Télécom’ pour pratiques concurrentielles déloyales, risque de déborder pour pousser « Orange » a entrer dans la danse, comme l’a promis son nouveau patron. Au centre du litige entre les deux premiers, le refus de l’opérateur historique, « Maroc Télécom » de partager ses infrastructures héritées de l’état avec ses concurrents, leur causant un retard dans leur déploiement et une grosse perte de parts de marché.
La guerre s’annonce sans merci et risque de faire des dégâts considérables si l’état n’intervient pas en toute équité pour faire respecter la loi par tous, y compris ceux qui se trouvent en position dominante.

Commentaires