PARTAGER

Dans une décision rendue aujourd’hui, la justice française a déclaré irrecevable une plainte pour diffamation déposée par le Maroc à l’encontre de l’ancien boxeur Zakaria Moumni.

Estimant qu’un Etat ne pouvait être assimilé à un particulier, le tribunal correctionnel de Paris a donc refusé de recevoir la plainte du Maroc en vertu de l’article 32 de la loi du 29 juillet 1881 réprimant la diffamation publique commise envers les particuliers.

D’après l’AFP, les avocats du Maroc ont annoncé vouloir faire appel de ce jugement « afin que le crédit médiatique qui a été accordé aux propos de M. Moumni soit définitivement ruiné et qu’un Etat puisse défendre son honneur devant les juridictions françaises ».

Commentaires