PARTAGER

Le procureur du roi dans la ville d’Al Hoceima qui a appliqué les hautes instructions royales à la lettre suite au drame épouvantable de la mort d’un poissonnier qui a ému tous les marocains, a veillé avec soin à ce que les résultats de l’enquête ordonnée, soient connus de l’opinion publique dans un temps record et ces résultats n’ont pas déçu.

11 personnes ont été déférées devant la justice dont 8 en état d’arrestation et une certitude, aucun ordre d’agression n’a été donné au cours de l’accident par une quelconque partie, pour activer le broyeur de la benne à ordures à l’intérieur de laquelle se trouvait le poissonnier Mouhssine Fikri qui voulait récupérer sa marchandise saisie et dont il ne sortira pas vivant. Aussitôt pointé du doigt pour sa responsabilité directe dans cette affaire qui alimente une colère populaire sans précédent depuis plusieurs jours, le ministère de l’intérieur et ses responsables au niveau de la ville sont blanchis dans le rapport de l’enquête à l’exception de deux agents d’autorité subalternes avec la certitude qu’aucun ordre venant d’un caid n’a été donné.

C’est pourtant, ce soupçon qui est à l’origine de la vindicte populaire qui a demandé dans les marches et sur les réseaux sociaux, à ce que le ministre de l’intérieur, le gouverneur et les responsables locaux de l’autorité soient tous démis de leurs postes. Reste à présent que la publication des résultats de l’enquête parviennent à ramener le calme dans la ville d’Al Hoceima, désormais assise sur une poudrière.

Commentaires