LA LISTE DES ANTI-BENKIRANE S’ALLONGE

LA LISTE DES ANTI-BENKIRANE S’ALLONGE

391
0
PARTAGER

Avec ses déclarations fracassantes à répétition il ne se plaindra pas plus tard si sa popularité et celle de son parti frisent les abîmes du désamour avec les électeurs et sympathisants. On ne compte plus désormais tellement ils sont devenus nombreux, ses détracteurs et adversaires.

La dernière composante de la société à avoir rejoint les mécontents n’est autre que celle des femmes auxquelles le chef du gouvernement à conseillé de rester au foyer, là où elle doit naturellement se trouver et non à l’extérieur pour exercer un travail. Bien qu’elle n’ait pas regroupé plus d’une centaine de femmes, une manifestation a été organisée par des militantes de plusieurs associations féminines pour lui répondre.

A observer un retour en arrière depuis qu’il est devenu premier ministre, on ne peut que lui reconnaître de s’être mis à dos plusieurs franges de la population qui ne cachent plus leur hostilité à son égard et ses positions en le déclarant à voix haute.

Il y a dans le désordre, les partis de l’opposition qui lui mènent une guerre larvée au parlement et dans les meetings, les syndicats qui ne lui pardonnent pas de vouloir sacrifier la classe ouvrière pour mener ses réformes comme c’est le cas pour celle des caisses de retraite, les diplômés chômeurs qui ont bloqué sa voiture sur la voie publique et qui défilent depuis des mois dans la capitale pour réclamer le respect des engagements du précédent gouvernement en vue de leur recrutement dans la fonction publique, chose dont il ne veut pas entendre parler, sans parler du patronat. Ce dernier, qui semblait avoir des atomes crochus au début avec le premier ministre s’est progressivement éloigné de lui, depuis qu’il a décidé sans consultation avec la confédération patronale, d’une augmentation du salaire minimum, dans le privé. Un secteur privé qui a également sursauté et craint pour l’avenir de ses investissements quand le premier ministre est parti en guerre contre les produits du leader des produits laitiers en demandant aux citoyens de les boycotter en réponse à l’augmentation de leurs prix.

Cette liste n’est pas exhaustive mais donne à elle seule une idée sur l’impopularité grandissante d’Abdelilah Benkirane auprès de la population, ce qui à un an des élections communales, n’est pas de bonne augure pour son parti qui pourrait y laisser des plumes après avoir patiemment et savamment récolté les fruits de sa politique de proximité avec les citoyens.

Jalil Nouri

Actu-maroc.com ________________________________________________________

Commentaires