La Mauritanie détruit un campement d’Aqmi au Mali, au moins 4 blessés

La Mauritanie détruit un campement d’Aqmi au Mali, au moins 4 blessés

197
0
PARTAGER

L’opération militaire mauritanienne a été confirmée à l’AFP à Bamako par une source militaire malienne, le capitaine Ousmane Diarra, qui a indiqué que « les combats ont été très violents ».

 

Aucun bilan n’était immédiatement disponible sur les pertes d’Aqmi et « l’armée malienne n’a pas participé à l’attaque proprement dite », qui s’est déroulée dans la zone de la forêt du Wagadou (ouest du Mali), près de la frontière mauritanienne, a précisé la source militaire mauritanienne jointe depuis Nouakchott.

Des moyens aériens ont été utilisés lors de cet assaut qui « a eu lieu vers 17H45 (locales et GMT) ». Le campement d’Aqmi « a été entièrement détruit » mais les « terroristes » ont riposté avec « un armement lourd », a-t-elle affirmé.

Selon elle, quatre militaires mauritaniens ont été blessés, dont deux grièvement lors de l’assaut.
« Le bilan définitif côté ennemi ne sera fait qu’à la levée du jour samedi matin, mais il doit être important. (…) Les tentes du campement et trois véhicules ont été détruits au sol avec leurs occupants » dont le nombre n’est pas encore déterminé, a-t-elle expliqué.
« De fortes déflagrations ont été entendues sur un rayon de 20 km, probablement celles de munitions de haut calibre stockées dans le campement », a encore dit la source militaire.

Plusieurs sources militaires avaient affirmé récemment à un journaliste de l’AFP basé à Bamako qu’Aqmi tentait actuellement d’installer une nouvelle base dans la forêt du Wagadou.

Selon la source militaire mauritanienne jointe depuis Nouakchott, le mouvement des hommes d’Aqmi avait « été suivi et leur lieu d’implantation localisé avant l’attaque » de vendredi après-midi. « Actuellement, nous contrôlons la situation, la zone est entièrement sécurisée », a-t-elle assuré.

Le capitaine malien Diarra a de son côté expliqué à l’AFP à Bamako: « Vendredi en début de nuit, il y a eu de violents combats entre Aqmi et l’armée mauritanienne en territoire malien ».

L’affrontement s’est déroulé « sur des positions que les Mauritaniens tenaient dans le cadre des opérations militaires communes. (…) Les combats ont été très violents », a-t-il souligné, indiquant ne pas disposer de « bilan précis pour le moment ».

Des centaines de militaires maliens et mauritaniens mènent depuis le 21 juin et « pour quelques semaines » des opérations communes le long de leur frontière contre Aqmi et la criminalités organisée, d’après des sources au sein des deux armées. D’après des témoins joints cette semaine par l’AFP depuis Bamako, des hélicoptères participent à ces opérations.

Le Mali et la Mauritanie sont parmi les pays les plus concernés par les activités d’Aqmi, avec le Niger et l’Algérie, où cette organisation est née et se livre dans le Sahel à des attentats, des enlèvements et divers trafics.

AFP___________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires