LA MINISTRE DE LA FEMME, BASSIMA HAKKAOUI, INTERDITE DE LA MARCHE DU...

LA MINISTRE DE LA FEMME, BASSIMA HAKKAOUI, INTERDITE DE LA MARCHE DU 8 MARS

1812
0
PARTAGER

Les associations féminines marocaines qui s’apprêtent à célébrer comme il se doit, le dimanche 8 mars, par une marche grandiose à Rabat, ne souhaitent pas voir la ministre islamiste en charge de la femme venir défiler à leurs côtés.

Il s’agit pour ces militantes de montrer leur refus de la politique
gouvernementale en la matière et de dénoncer e bilan insignifiant de la ministre pour faire avancer leurs droits et surtout de ne pas
cautionner son travail après l’annonce de la création du conseil de la parité. Il faut aussi dire que ces mouvements ont atteint le point de non retour avec la ministre Hakkaoui qu’il juge comme la pire qu’ait eu le pays à ce poste à cause du blocage de textes importants et d’un manque de dialogue flagrant, après avoir espéré que ce ministère soit confié à une personnalité d’un autre parti autre que le PJD.

L’incompréhension et la méfiance ne s’arrêtent pas là puisque toutes ces ONG prévoient de se plaindre de la politique gouvernementale vis à vis des femmes devant les instances internationales réunies dès la semaine prochaine à Genève.

Des dossiers détaillant les retards pris par le royaume dans
différents domaines concernant les femmes ont été préparés pour
informer la communauté internationale de cette situation contre
laquelle elles défileront en masse le 8 mars.

Commentaires