Maison A la une La Modernité Sandienne, dans George Sand toujours présente

La Modernité Sandienne, dans George Sand toujours présente

847
0
PARTAGER

Sand est une auteure qui est tombée pour longtemps dans l’oubli. Son œuvre littéraire, enseignée  surtout au lycée, se réduit      à quelques romans champêtres, sous prétexte qu’elle est désuète. Or, la production littéraire sandienne est de modernité impressionnante.  Donc, l’idée de prouver que les textes sandiens sont toujours d’actualité est digne d’intérêt.

Ce projet ambitieux auquel s’attaque George Sand est toujours présent,  prenant la forme d’un recueil d’articles, a pour objectif de mettre en exergue la modernité des textes sandiens. Des textes qui dépeignent un monde du passé, mais dont les thèmes nous concernent encore aujourd’hui. Ainsi les sujets étudiés dans les romans (Indiana, Valentine, Jeanne, Isidora, Consuelo, La Ville noire et autres) faisant objet d’étude de ce livre, sont encore à l’ordre du jour puisqu’ils concernent ; la justice sociale, les relations amoureuses, et surtout l’égalité hommes- femmes : une idée qui marque, le plus, la modernité littéraire de Sand.

Le concept de défendre l’égalité des sexes va accompagner Sand durant toute sa carrière. Etant une écrivaine engagée, la romancière a toujours cru que « le rôle de l’écrivain est de prêcher par l’exemple ». Subséquemment, on  peut aisément repérer dans « ses textes fictifs des idées personnelles bien précises, qu’elle essaie de promouvoir dans la société civile au moyen notamment de la littérature ». Les pensées que la châtelaine de Nohant exprime « dans  ses romans sont indissociables de son expérience personnelle ». En tant que femme, l’écrivaine croit avant tout à « la sacralité du mariage d’amour » comme elle l’illustre dans les Maîtres sonneurs.

Vu l’échec de sa vie conjugale, George Sand, « fait souvent un rapprochement entre le mariage [sans amour] et un viol légal. ». C’est là l’idée que Sand retrace dans « Indiana et Valentine, tous deux abordant dans des tonalités sombres les thèmes de l’amour et de l’union conjugale. ».  Sand «  prône avant tout une union fondée sur l’honnêteté et l’amour réciproque. ».

La thématique de l’amour revient fréquemment chez Sand. L’écrivaine a toujours prêché pour l’égalité sociale et a souvent fait recours au thème de l’amour pour abolir la discrimination entre les classes. De ce fait, « dans plusieurs de ses romans, les amours impossibles entre gens de classes sociales différentes seront un thème généreusement abordé afin de faire ressortir l’idée [..] que l’amour ne connaît pas de barrières sociales. ». En conséquence, la romancière n’aborde pas le thème de l’amour pour en faire des romans sentimentaux mais pour en établir un moyen de servir sa cause qui s’élargira en vue d’inclure aussi son militantisme pour le droit au divorce et la dignité des femmes, marquant ainsi le modernisme du féminisme sandien. Un modernisme qui ne s’arrête pas là. En fait, George Sand toujours présente souligne que la dame de Nohant traite aussi les rapports ville-campagne-nature et la thématique de l’environnement et ce, dés le 19 éme siècle. Ce sont là, les thèmes « de portée universelle » qui ont abordé des questions intemporelles et qui font la modernité du texte sandien.

Par Ikram Chemlali.

Doctorante et chroniqueuse à Yabiladi. Habitant à Tétouan/ Maroc.

Commentaires