LA MORT DE BAHA , L’ANCIEN NUMÉRO 2 DU GOUVERNEMENT DEVIENT SUSPECTE

LA MORT DE BAHA , L’ANCIEN NUMÉRO 2 DU GOUVERNEMENT DEVIENT SUSPECTE

466
0
PARTAGER

Tout est parti d’une phrase équivoque prononcée à la fin de semaine écoulée dans la région d’Agadir par le chef du gouvernement et du parti islamiste du PJD, Abdeliilah Benkirane, pour que toute la classe politique et les médias s’enflamment.

Lors d’un hommage prononcé par ce dernier dans le fief de son bras droit et ministre d’état, Abdelilah Baha, récemment disparu suite à un accident de train, a parlé de message envoyé à son parti et de mort qui guette ses membres en faisant allusion à un parti de l’opposition, comme s’il en était le commanditaire. Prise hors de son contexte, la phrase semble indiquer que c’est le parti de l’Istiqlal qui serait visé par cette accusation qui sème un grand trouble. Cette dernière remettrait au grand jour les mystères et différentes hypothèses qui avaient entouré la mort de Baha.

Aussitôt après, le parti visé de l’Istiqlal n’a pas tardé à réagir à
la sortie fracassante du premier ministre et leader du parti islamiste prononcée sous le coup de l’émotion, certes, mais qui chargée d’insinuations, donne une autre dimension à l’affaire.

Son secrétaire général, Hamid Chabat, s’est donc adressé au ministre de la justice pour le saisir de cette affaire et lui demander de la tirer au clair en explorant toutes les pistes, y compris celle dune nouvelle enquête sur la mort de Baha .

Commentaires