PARTAGER
A peine nommé pour un second mandat, le ministre de la santé, Lahoussein El Ouardi, devrait songer à démissionner pour sauver ce qui lui reste de dignité, après ce qui vient de se passer dans un Maroc où il ne fait pas bon de s’adresser dans l’urgence aux hôpitaux publics si l’on tient à la vie.
Ce qui vient d’arriver à la petite Idya âgée d’à peine trois ans et à sa famille originaire de la ville de Tinghir, est emblématique de l’état déplorable de la santé publique, faut-il le rappeler, et des disparités entre un Maroc utile et le reste du pays où l’on meurt encore de piqures de scorpions, d’accouchements risqués, de manques de médecins et de matériel médical de base dans des régions qui ne restent soignés que lors des passages rares des caravanes médicales organisées par les associations.
Rappel des faits qui ont conduit au décès de Ydia et au désespoir de ses parents partagé par tous les marocains. Après une chute près d’un ruisseau et son évanouissement suite à un traumatisme crânien, l’enfant a été conduite vers l’hôpital local et un médecin impuissant qui ne disposait pas d’un scanner, idem dans un autre hôpital de la ville d’Errachidia situé à plusieurs dizaines de kilomètres qui refuse de la prendre en charge pour d’autres motifs. De là la petite Idya est conduite à Fès, soit un périple de 500 kilomètres, où elle arrivera trop tard au CHU de la ville pour y décéder de manière cruelle et inhumaine après 48 heures sur les routes, pour ne pas avoir été prise en charge à temps, en raison de l’irresponsabilité et de la démission d’un ministère de la santé qui ne peut soigner les citoyens.
Alors démissionnez une bonne fois pour toutes , monsieur le ministre de la santé, car vous avez montré toute l’étendue de votre incompétence!.

Commentaires