La musique soufie revisitée à travers une brillante prestation à Rabat de...

La musique soufie revisitée à travers une brillante prestation à Rabat de l’ensemble Ibn Arabi

154
0
PARTAGER

es airs enchanteurs de cette musique qui interpelle ce besoin de transcendance inné dans la nature humaine ont émerveillé un public de connaisseurs, bercé au rythme de mélodies et invocations puisées dans un riche répertoire dont l’ensemble Ibn Arabi maîtrise à la perfection.

Le groupe, dirigé par Ahmed El Khéligh, par ailleurs versé dans les études sur le soufisme, a ainsi revisité tout un registre de musique, perpétué dans les cercles soufis à partir de poèmes de grandes figures du soufisme qu’il s’agisse d’Ibn Arabi (grand maitre et érudit andalou du XII ème siècle), Rabi’a Al Adawiya, Abou Al Hassan Shoushtari, Omar Ibn Al Faridh ou encore Sidi Mohamed Al Harraq, intercalant des taqasim (improvisations instrumentales), en introduction aux chants rythmés et aux mawwal (soli de chant libre).

LŒensemble Ibn Arabi, à travers son immersion dans un registre musicale fort ancien ( certains morceaux musicaux remontent au XVI è siècle ) a su interpeller en chacun cette disposition innée, portée vers la quête de sens de l’existence et cette soif de plénitude qui ne peut être atteinte qu’à travers le cheminement dans la voie de l’amour de Dieu et l’éducation de l’âme la contemplation des merveilles du monde, oeuvres du Créateur.

La musique soufie, selon ses formes d’expression les plus représentatives, s’offre, dans ce sens, comme un vecteur au service de cette aspiration à la communion dans le spirituel et l’accompagnement de la quête du sublime, à force d’invocations des Noms du Tout-Puissant et de panégyriques à l’endroit du modèle d’accomplissement par excellence, en l’occurrence le Prophète Sidna Mohammed, prière et bénédiction sur Lui. L’ensemble Ibn Arabi inscrit donc sa démarche dans la recherche de nouveaux modes musicaux cultivant esthétique et spiritualité , puisant dans les tréfonds du spiritualisme le plus accompli , en recourant à une instrumentalisation qui s’harmonise parfaitement avec les thématiques abordées ( qanûn, ney, oud, et accessoirement le tambour) , ce qui fait confère et originalité et pureté à leur répertoire.

 

Commentaires