PARTAGER
Il existe au moins une personne qui se dit contente du communiqué annonçant la fin de la mission de chef de gouvernement de son mari Abdelilah Benkirane, c’est son épouse Nabila qui dit avoir chanté les chants de la liberté en apprenant la nouvelle. Il n’est pas sûr que son époux soit du même avis, lui qui a essuyé quelques larmes en public après son éviction.
Depuis, l’homme continue, à titre purement protocolaire, de mener certaines activités officielles comme accompagner le roi Abdellah Jordanie à l’aéroport comme s’il était encore en fonction, ou assister à une réception à l’ambassade du Pakistan à l’occasion de la fête nationale de ce pays. Le reste du temps, l’ancien chef de gouvernement, qui s’apprête à goûter à une retraite bien méritée, se replonge dans l’ambiance familiale avec ses proches et évite au maximum des déclarations à la presse. Pour ne pas compliquer la tâche de son successeur, il s’st donné our consigne ainsi qu’aux membres de la direction de son parti de garder le silence sur les négociations en cours, alors qu’il n’a reçu chez lui ces derniers jours, qu’un responsable politique, son ami Nabil Benabdellah, en l’occurence, qui tient, plus que jamais à conserver son poste de ministre.

Commentaires