PARTAGER

L’enquête sur l’assassinat la semaine dernière du député UC, Abdelatif Merdas, qui avait fait fausse route au départ est sortie hors des frontières du pays à présent pour se diriger vers l’Italie, pour suivre la piste de la puissante mafia dans ce pays.

Selon les données les plus récentes, le meurtre aurait été commandité par cette dernière et exécuté par un tueur à gages italien ou marocain vivant en Italie qui aurait quitté le Maroc une fois le crime commis de sang froid par des tirs de carabine.

Le député avait vécu dans ce pays avant d’entamer une carrière politique grâce à l’argent transféré au pays. Sauf que cet argent et cet enrichissement rapide ne peuvent s’expliquer que par le recours à des procédés illicites comme le trafic de drogue et le blanchiment dans l’immobilier, un domaine que le député avait investit avec succès et dont il tirait fierté pour justifier son ascension sociale. C’est cette piste de la mafia italienne que les enquêteurs tentent de remonter pour retrouver les preuves d’un meurtre accompli sur commande, le député n’ayant pas respecté et honoré les termes d’un marché.

Bien que la coopération policière avec l’Italie soit exemplaire, l' »Omerta », le silence de règle dans les milieux mafieux, ne risque pas de faciliter le travail des enquêteurs marocains.

Commentaires