PARTAGER
Le tribunal de première instance de Marrakech a jugé irrecevable, mercredi 10 février, la plainte déposée par une association marocaine contre le film « Much loved » de Nabil Ayouch.

Le tribunal a rejeté la plainte pour vice de forme, estimant que l’association marocaine de défense du citoyen (AMDC) à l’origine de la plainte n’a pas le statut d’association d’utilité publique nécessaire pour se constituer partie civile dans le procès.

Visés par la plainte, le réalisateur Nabil Ayouch et l’actrice Loubna Abidar étaient poursuivis pour incitation à la prostitution, outrage public à la pudeur et exploitation d’enfants dans un film à caractère pornographique.

Commentaires