PARTAGER

La police espagnole a abattu lundi près de Barcelone Younès Abouyaaqoub, l’auteur présumé du sanglant attentat dans cette ville, après quatre jours de chasse à l’homme.

Le Marocain de 22 ans a été tué à Subirats, à 50 km à l’ouest de Barcelone lors d’une opération de police qui avait commencé peu après 16h00 (14h00 GMT). 

Les Mossos d’Esquadra, la police catalane, ont annoncé à 18h20 (16h20 GMT) avoir identifié le mort comme Younès Abouyaaqoub, mais ils continuaient à quadriller la zone à la recherche d’éventuels complices.

La police avait barré l’accès à la route qui serpente entre les vignes près de laquelle l’homme semble avoir été abattu, tandis qu’un hélicoptère survolait la zone bouclée par la police, a constaté un journaliste de l’AFP sur place.

« Ici, il y a pas mal de maisons de travailleurs saisonniers abandonnées, c’est facile de se cacher », a confié à l’AFP Arnau Gomez, 24 ans, qui habite à un kilomètre de là où l’homme a été abattu.

Soudain, « on a entendu passer beaucoup de voitures de police, 20 ou 25, toutes sirènes hurlantes », a expliqué Roser Ventura, employée dans une cave à vin à environ 500 mètres de l’endroit où Abouyaaqoub avait été repéré.

L’homme recherché par toutes les polices d’Europe pour avoir semé la terreur sur l’avenue des Ramblas à Barcelone, tuant 13 passants, avant de poignarder un automobiliste à qui il a dérobé une voiture dans sa cavale, portait ce qui « semble être une ceinture d’explosifs », avait expliqué la police catalane sur son compte Twitter.

La ceinture a été retirée par les démineurs qui n’ont pas, à ce stade, confirmé si elle était factice.

Commentaires