PARTAGER
Si la visite du roi Mohammed VI à Kigali au Rwanda pour y assister au sommet de l’Union Africaine prévu pour lundi prochain se confirme bien, il s’agira d’un virage historique dont il est difficile pour l’instant, d’en tirer des conclusions hâtives.
Reste que ce déplacement inattendu sera porteur de plusieurs messages pour l’avenir du continent et ses dirigeants. Le roi du Maroc qui tient fortement au développement de l’Afrique dont il est devenu un inlassable défenseur, ne pourra qu’insister sur la nécessité de se focaliser sur cette question et mettre de côté les conflits artificiels qui ont hypothéqué son décollage.
S’il réintègre son siège au sein de l’Unité Africaine, chose qu’il ne fera pas sans conditions claires et sans l’assurance que les dirigeants du Polisario et leur drapeau ne seront pas dans la salle, le Maroc et son roi ne viendront pas les mains vides.
Car un tel retour devrait coïncider avec l’annonce d’une nouvelle plate-forme du partenariat économique entre les pays africains d’une part, et ces derniers avec les puissances les plus présentes actuellement par leurs investissements sur le sol africain, d’autre part.
Toutes ces idées bienvenues ne pourront que remettre le continent sur les rails du développement solidaire inter-africain dont il s’est éloigné depuis des dizaines d’années pour ne s’intéresser qu’aux guerres et conflits.
Par Jali Nouri

Commentaires