PARTAGER

Alors que les autorités de la wilaya de Casablanca lui ont signifié la non conformité d’une partie de son projet et l’obligation de reporter à plus tard l’ouverture de son méga magasin situé à Zenata dans la périphérie de la ville, l’enseigne est toujours illuminée pour une ouverture en grande fanfare alors que le Maroc a pris la ferme décision de faire jouer la réciprocité en boycottant toutes les marques suédoises pour riposter à la mesure suédoise de refuser tous les produits en provenance du Sahara.

L’heure aujourd’hui est au durcissement des relations entre les deux pays et si la tension continue de monter dans les prochains jours, la grande surface suédoise spécialisée dans la vente de meubles en kit risque de ne jamais vivre son ouverture ni de vendre le moindre tabouret. Sauf que ses responsables qui appliquent les directives du siège en Suède, accrochés à leur optimisme très nordique, ne veulent pas croire que cette dernière éventualité se produira pour la première fois de leur histoire. Un optimisme confirmé par l’impressionnante campagne de communication actuellement sur de nombreux supports marocains avec un budget alloué de plusieurs centaines de millions de dirhams et surtout la distribution de près de 650 000 catalogues pour démarrer dans les règles de l’art leur implantation contrariée au Royaume du Maroc.

La presse suédoise suit avec curiosité ce feuilleton atypique dans les relations entre les deux pays en se posant plusieurs questions entourant le sort de l’enseigne chère à tous les suédois puisqu’elle symbolise leur conquête du monde sauf dans un pays actuellement qui s’appelle le Maroc, pays de sables où « Ikea » trouve à y plonger sa tête comme si de rien n’était..

Par Jalil Nouri

Commentaires