LA POPULATION A TRÈS MAL A SES FACTURES D’EAU ET D’ÉLECTRICITÉ

LA POPULATION A TRÈS MAL A SES FACTURES D’EAU ET D’ÉLECTRICITÉ

407
0
PARTAGER

 

Un sentiment de « Hogra », de mauvais traitement s’est emparée de ces localités dont les habitants sortent manifester quotidiennement contre cette mesure à laquelle, vu leur revenu, ils ne peuvent être en mesure de répondre. Un phénomène inquiétant qui fait redouter une vraie explosion sociale ou une révolte qui peuvent déboucher sur des lendemains incertains. Les comptes-rendus de ces marches de protestation tels que rapportés par la presse ne laissent planer aucun doute sur les risques de propagation de cette colère populaire, l’étincelle étant lourde de menaces.

Walis, gouverneurs, membres du gouvernement devraient prêter attention à cette vague de mécontentement qui risque de tout emporter sur son passage, tellement la détermination de ces citoyens qu se sentent lésés et abandonnée est grande. Un exemple parmi tant d’autres et un témoignage qui en dit long sur cette colère grandissante et ses raisons: une veuve habitant une maison modeste dans un quartier populaire de la ville de Béni-Mellal s’est vue sommée de s’acquitter d’une facture d’eau pour un montant de 3000 dirhams correspondant à trois mois de consommation. Et cette femme indigente de demander en pleurant à chaudes larmes au micro d’une radio, comment elle pourrait se sortir d’une telle situation sinon de vivre tout le restant de sa vie sans eau et sans électricité en demandant à la régie de venir prendre ses compteurs et procéder aux débranchement. Un exemple qui souligne, à lui seul le désarroi, qui peut être ressenti.

Ce qui semble pousser le gouvernement à ne pas bouger le petit doigt en réaction à ces cris de détresse c’est le fait que les mouvements de protestation n’ont pas atteint pour l’heure les grandes villes. Mais cela de toute évidence ne saurait tarder.

Actu-maroc.com _______________________________________.

Pour vos publications et vos courriers : actumaroc@yahoo.fr

Commentaires