PARTAGER
L’on connaissait de la première dame des États-Unis, Michelle Obama, son combat pour le bien-manger et contre l’obésité ainsi que d’autres causes moins médiatisées, mais avec sa venue au Maroc pour une visite de deux jours, l’on découvre un cheval de bataille à rajouter au catalogue de ses bonnes œuvres, la scolarisation des jeunes filles pour laquelle elle mène une campagne de sensibilisation à travers plusieurs pays, comme le Maroc, dont elle a foulé le sol pour la première fois.
Et si elle a choisi le royaume sur son trajet, c’est pour vérifier de visu que l’aide apportée par son pays et la coopération le liant au Maroc accordait bien toute l’importance nécessaire à cette question par le gouvernement dirigé par son mari Barak.
Le message et l’engagement de la « first lady américaine » a le mérite d’être clair puisqu’il ne saurait être d’aide de développement et de coopération bilatérale avec un pays qui ne tiendrait pas compte des impératifs de scolarisation des petites filles jusqu’à leur majorité et chanceux seront ceux qui auront écouté de vive voix, le plaidoyer de Michelle Obama.
Pour les autres, ceux qui, notamment, ont cru qu’elle était venue pour un séjour touristique, ils auront eu tout faux, car Michele Obama a d’autres priorités urgente avant le départ de son mari de la Maison-Blanche.
Par Jalil Nouri

Commentaires