La régionalisation avancée ouvre la voie à de nouveaux rapports entre l’Etat...

La régionalisation avancée ouvre la voie à de nouveaux rapports entre l’Etat et les collectivités territoriales

178
0
PARTAGER

La régionalisation avancée vise à promouvoir la proximité et instaurer l’intersectorialité et la territorialisation des politiques publiques et des interventions de l’Etat et des collectivités territoriales, afin d’améliorer l’efficacité de l’action publique, a indiqué M. Azziman lors d’une rencontre consacrée à la présentation des grandes lignes du rapport de la CCR, le mode d’approche ayant présidé à son élaboration et les perspectives de sa mise en oeuvre.

Rappelant que le discours royal du 3 janvier 2010 a constitué une référence majeure et une feuille de route pour l’élaboration de ce rapport, présenté à SM le Roi en mars dernier, il a estimé que la réussite du chantier de la régionalisation, consacrée par la nouvelle constitution, requiert une forte mobilisation et une implication sincère et sérieuse des citoyens et de nouvelles élites capables de réinstaurer un climat de confiance et de servir l’intérêt général avec dévouement et responsabilité.

Mettant l’accent sur les douze articles dédiés à la nouvelle configuration territoriale du pays contenus dans la nouvelle Constitution et sur les lois organiques qui devront être adoptées pour donner corps à cette nouvelle architecture, en plus de la révision de certains textes de loi en vigueur, M. Azziman a émis le souhait que le prochain parlement accorde l’importance et l’intérêt requis au rapport de la Commission Consultative.

Ces chantiers et bien d’autres renseignent sur l’ampleur de la réforme des structures de l’Etat, a-t-il dit, faisant remarquer que la mise en oeuvre du projet de la régionalisation, qui met fin aux pratiques anciennes, sera marquée par la progressivité et la gradualité.

L’objectif escompté est de doter le Maroc, conformément aux Hautes orientations royales, d’une régionalisation avancée d’essence démocratique et vouée au développement intégrée et durable sur les plans économique, social, culturel et environnemental.

La rencontre avec les acteurs des régions de l’Oriental et de Taza-Al Hoceima-Taounate a été maquée aussi par une série d’interventions portant sur les thèmes : « une régionalisation d’essence démocratique », « la régionalisation avancée au service du développement économique et social », « la bonne gouvernance » et « le découpage territorial ». 

Ces thèmes ont été développés respectivement par Amina Mrini, Mohamed Souafi, Zineb Aadoui et Abdellatif Benchrifa qui sont membres de la Commission Consultative de la régionalisation.

Ils ont souligné dans leurs exposés que le modèle marocain de régionalisation tend à renforcer la représentativité et la légitimité démocratique des conseils régionaux, à promouvoir l’équité genre en matière d’accès des femmes aux fonctions électives et de gestion en région, et à organiser la participation des citoyens, de la société civile et du secteur privé au débat public sur les affaires régionales et à la bonne conduite des ces affaires.

Et d’ajouter qu’un Fonds de mise à niveau social sera mis en place pour appuyer les régions accusant des déficits dans les secteurs clés des infrastructures et des services sociaux de base, sur une douzaine d’années.

La régionalisation avancée, qui a pour but aussi de favoriser un environnement démocratique, largement participatif, propice à la bonne gouvernance, à la responsabilisation et à la reddition des comptes, apportera une contribution déterminante au développement économique et social du pays.

Un trait distinctif du modèle proposé tient à la nouvelle configuration des régions du Royaume, en tant qu’entités fonctionnelles et institutionnelles essentiellement vouées à l’oeuvre du développement intégré, ont-ils encore ajouté, faisant savoir que le nombre actuel des régions sera réduit d’au moins 25 pc.

Dans une déclaration à la presse, M. Azziman a souligné que cette rencontre, la troisième d’une série de rencontres régionales, a pour objectifs d’expliquer et d’expliciter le contenu du rapport élaboré par la CCR, de sensibiliser les élites présentes aux défis à relever, et d’écouter les propositions et les points de vue des acteurs dans les domaines politique, économique, social et culturel.

La rencontre s’est déroulée en présence notamment des walis de la région de l’Oriental et de la région de Taza-Al Hoceima-Taounate, d’élus, et de représentants de formations politique et syndicale, de chambres professionnelles, et de la société civile.

map ______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires