La régionalisation avancée, une opportunité pour renforcer la participation politique des femmes...

La régionalisation avancée, une opportunité pour renforcer la participation politique des femmes (Journée d’étude)

515
0
PARTAGER

Cette rencontre, organisée par l’Equipe de recherche et d’étude en droit à la Faculté de droit de Tanger en partenariat avec la Fondation Hanns Seidel, sous le thème « La place des femmes dans la gouvernance locale au Maroc à la lumière du projet de la régionalisation avancée », a pour objectif de renforcer les capacités en matière de représentativité politique des femmes, à l’horizon des prochaines élections législatives et de la régionalisation avancée.

Les participants à cette journée d’étude ont indiqué que la régionalisation avancée « augure d’une refondation institutionnelle de la participation politique de la femme marocaine », soulignant que le projet prévoit l’adoption de modes de scrutin et d’incitations appropriés pour garantir l’accès des femmes au tiers des fonctions électives et aux bureaux et autres instances des conseils des collectivités territoriales.

Pour Mme Saida Latmani, vice-présidente du Conseil régional de Tanger-Tétouan et présidente de l’Equipe de recherche et d’étude en droit, ces mesures seront à même de démonter plusieurs obstacles devant la participation des femmes à la gestion locale et à l’action politique, et ce en modifiant « les mécanismes et les logiques propres au champs politique dominé par le genre masculin ».

La régionalisation avancée ouvre ainsi la voie à la réhabilitation politique de la femme et à la lutte contre son exclusion des postes de décision, résultante d’une vision « patriarcale » de la distribution des rôles sociaux, a-t-elle ajouté.

De son côté, le président de l’université Abdelmalek Essaâdi, M. Houdaifa Ameziane, a souligné l’importance de cette rencontre à la lumière du discours royal du 9 mars et des perspectives ouvertes pour la réforme institutionnelle à tous les niveaux, un processus qui doit inclure nécessairement le renforcement du rôle des femmes et de leur participation politique.

Le développement économique et social du Maroc passe par le développement des régions et, partant, par la mobilisation des efforts de tous les citoyens, hommes et femmes, au niveau local, a-t-il noté, appelant à un meilleur accès des femmes aux postes de responsabilité.

Pour sa part, la représentante de la Fondation Hanns Seidel au Maroc, Mme Juliette Borsenberger, a relevé que la faible participation politique des femmes constitue une problématique mondiale, précisant à cet égard que le taux des femmes parlementaires dans le monde ne dépasse pas 18 pc.

Elle a, de même, noté que la participation politique n’est pas synonyme d’égalité, expliquant qu’en plus de la promotion de la participation féminine aux affaires politiques, il faut mettre l’accent sur l’importance des mesures de discrimination positive en faveur des femmes dans l’accès aux postes de décision et l’amélioration des conditions de vie des femmes les plus vulnérables.

Cette journée a été marquée par des ateliers en faveur des femmes élues, d’un diagnostic de la réalité de la participation de la femme dans la gestion de la chose locale à Tanger, et de l’analyse des atouts et des entraves à la participation de la femme dans la gestion de la chose locale.

___________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires