PARTAGER

Cette période d’amour inconditionnel, où il n’y en a que pour son papa, est un peu agaçante pour maman. Comment réagir pour que tout se passe bien ? Que représente son père pour une petite fille ?

C’est le dieu ! Une fillette de 4 ans m’a dit hier en consultation :  » tu sais, mon papa, il est capable de grimper sur la tour Effeil par l’extérieur « . De 0 à 3 ans la petite fille n’a pratiquement que des images de femme autour d’elle (à la crèche, dans le monde médical) et c’est dommage. Souvent, le seul homme dans sa vie, c’est son père, il est unique.

Et la mère dans tout ça ?
Elle participe naturellement à la création du lien père-fille car dans la relation avec l’un des parents, s’inscrit la relation avec l’autre. La mère, le père et l’enfant : c’est le trio fondateur.

Le père a un rôle de séparateur entre la mère et son enfant. La mère, elle, doit le laisser s’en occuper aussi, même s’il ne fait pas comme elle. Elle doit lui faire confiance car les moments où père et fille sont seuls sont importants.

Que se passe-t-il dans les familles monoparentales ?
La plupart du temps ce sont des mères seules. Dans ce cas, la fusion mère-fille risque de demeurer. La petite peut devenir protectrice si elle prend la place de son père et rester dépendante de sa mère. Des problèmes dans sa confiance et son estime de soi pourraient apparaître.

Il est important de  » ramener le père par la parole  » et de permettre à l’enfant de trouver « un papa de coeur » : oncle, parrain, nouveau compagnon de la mère… L’enfant a besoin d’un père et d’une mère, ils n’ont pas le même rôle et aucun des deux ne peut palier à l’absence de l’autre.

 

Commentaires