La rentrée scolaire dans la région Tanger-Tétouan s’annonce sous de bons auspices

La rentrée scolaire dans la région Tanger-Tétouan s’annonce sous de bons auspices

192
0
PARTAGER

-Propos recueillis par Mustapha el Kadaoui-

L’Aref de la région Tanger-Tétouan, qui couvre sept provinces du nord, s’apprête ainsi à démarrer sur des chapeaux de roue cette année scolaire qui augure d’un bon cru tant les préparatifs, commencés il y a déjà plusieurs mois, incitent à l’optimisme. Et pour cause, cette région disposera, pour la première fois, du plus grand nombre d’établissements scolaires qui viendront renforcer cette année l’infrastructure déjà existante.

Ainsi pas moins de 86 établissements verront le jour afin de satisfaire la forte demande scolaire.

Un milliard, 100 millions de dh débloqués

« Nous avons élaboré les procédures nécessaire pour lancer un appel d’offre afin de construire le plus grand nombre, au niveau national, d’établissements scolaire et pour ce faire, le ministère a débloqué la somme de 1 milliards 100 millions de dh », tient à souligner avec fierté M. Benajiba dans un entretien accordé à la MAP à l’occasion de la rentrée scolaire.

Ces établissements qui se repartiront sur les 113 communes urbaines et rurales de la région « vont permettre une bonne fois pour toutes de disposer d’une offre performante qui devra réponde à la demande et surtout améliorer les taux de scolarisation notamment dans certaines commune rurales où l’on accuse un certain retard par rapport à la moyenne nationale », précise le directeur de l’AREF pour qui, « ce n’est pas un hasard si notre région a pu profiter du plus grand nombre de lycées et de collège ».

IL s’agit là, insiste-t-il, d’un grand pari qu’il faut absolument qu’on gagne dans un espace de temps réduit car nous n’avons qu’une année pour lancer les travaux.

La pédagogie d’intégration, une innovation du Plan d’urgence

Saluant au passage le soutien des autorités, M. Benajiba évoque pèle mêle les différentes réalisations enregistrés au niveau de la région qui vont de l’extension, la mise à niveau et la construction de nouveaux établissements scolaires, aux efforts de lutte contre l’abandon scolaire en passant par l’innovation qui n’est autre que la pédagogie d’intégration, seule à même d’accompagner l’école par la recherche, l’évaluation, le suivi et la garantie des résultats. Une pédagogie qui, selon lui, est fondamentale pour assurer la compétence, et qui est bien accueillie aussi bien par le corps enseignant que par les élèves qui y voient une dynamique et un véritable changement dans le système pédagogique. En somme, « une véritable révolution » comme tient à le souligner le directeur de l’AREF ».

Dans cet entretien, M. Benajiba a également passé en revue les différentes mesures d’appui social contenues dans le Plan d’urgence, notamment l’initiative  » 1 millions de cartables  » qui a bénéficié en 2010-2012 à 385.281 élèves contre 113.996 en 2008-2009 soit un taux d’accroissement de 238 pc. Il en est de même des bénéficiaires du programme de soutien financier direct  » Taysir  » qui a profité à 22.174 familles contre 13.806 en 2008-2009 et à 45.272 élèves contre 28.365 en 2008-2009 soit un taux d’accroissement de 60 pc.

Pour ce qui est des internats, leur nombre est passé de 6842 en 2008-2009 à 9238 en 2010-2011, et celui des bénéficiaires des cantines de 63.359 à 84.118. Idem pour les Dar Ettalib dont le nombre a connu une hausse de 460 pc passant de 196 à 1097.

+l’Ecole de la réussite, une responsabilité partagée+

Le directeur de l’académie a saisi l’occasion de cet entretien pour lancer un appel pressant aux différents partenaires, en particulier du secteur privé de la région et à la société civile afin qu’ils s’investissent davantage financièrement pour contribuer à l’école de la réussite en particulier dans le milieu rural qui souffre du manque notamment de moyens de transports pour les élèves.

Autre aspect important du Plan d’urgence évoqué par M. Benajiba à savoir, la généralisation de l’école de la réussite (GER) comme espace fédérateur où se conjuguent les efforts déployés et l’énergie mobilisée par l’ensemble des acteurs autour du PU. Cette initiative vise la généralisation de l’enseignement obligatoire et la promotion de la qualité des apprentissages dans le cycle primaire. Ainsi, le nombre d’élèves (première et deuxième années primaires) concernés par le GER est estimé à plus de 124.500 nouveaux élèves dont 60.000 en première année.

Par ailleurs, des efforts ont également été déployés dans le cadre du projet de lutte contre le redoublement et le décrochage qui contribue à la réduction, à moyen terme (2009-2010 à 2017-2018), des déperditions et de l’échec scolaire de manière à atteindre en 2014-2015, un taux d’achèvement du primaire de 90 pc sans redoublement, pour les enfants de la cohorte 2009-2010, et en 2017-2018, un taux d’achèvement au collège de 80 pc pour les élèves de la cohorte 2009-2010.

Ce projet a également pour objectif d’éradiquer l’abandon scolaire, réduire le taux de redoublement à 2 pc au primaire en 2012-2013 et à 3 pc en 2012-2013. Autant d’efforts et de mesures qui, selon le directeur de l’AREF, incitent à l’optimisme et qui auront un impact positif sur la politique menée par le Maroc en matière d’éducation dans le moyen et long terme.

MAP_____________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires