La réouverture des frontières Maroc-Algérie se prépare

La réouverture des frontières Maroc-Algérie se prépare

394
0
PARTAGER

« La réouverture de la frontière entre l’Algérie et le Maroc est très plausible eu égard au réchauffement des relations bilatérales marquées par la récente visite du ministre marocain des Affaires étrangères ». L’auteur de cette déclaration n’est autre que Dahou Ould Kablia, ministre algérien de l’Intérieur. Il l’a faite ce dimanche 29 janvier chez nos confrères du journal électronique Tout Sur l’Algérie (TSA). Cette décision, est « politique », a-t-il laissé entendre, tout en reconnaissant qu’elle « ne concerne pas uniquement le ministère de l’Intérieur ».

Une sortie qui peut être interprétée comme un signal fort en provenance de l’Est, un pays où cette question était plutôt un tabou, le plus souvent évoqué avec une apparente indifférence par les dirigeants algériens. Si officiellement, on indique du côté d’Alger que la réouverture des frontières n’a pas été évoquée lors de la visite d’El Othmani, ni la question du Sahara, il semble toutefois que le passage du nouveau chef de la diplomatie marocaine ait permis au régime algérien de se montrer prêt à des gestes forts sur de nombreux plans. En tout cas, sur l’aspect frontalier, la presse algérienne évoquait en fin de semaine dernière, des préparatifs du côté algérien, pour la réouverture des frontières dès le mois de mai prochain.

De sa part,  la société civile n’a pas cessé de multiplier des initiatives symboliques et d’interpeler les gouvernements en faveur d’un juste retour à la normale face aux déchirements familiaux que connaissent une partie des populations de part et d’autre. Bien que ne disposant que de moyens limités pour influer sur une décision gouvernementale, cette même société civile ne perd pas espoir de voir la situation enfin se débloquer.  Encouragés en cela par le vent des changements qui s’annoncent et s’opèrent dans cette région du monde, ses membres tentent de mettre à profit ce climat afin que les deux pays procèdent à une normalisation de leurs relations, prélude a la relance de l’édification d’un Grand Maghreb unifié afin de tourner définitivement la page du passé et s’engager dans la voie du progrès et de la mise en commun des potentialités de chaque pays. Plusieurs parties étrangères à la région, n’ont eu cesse de plaider en ce sens à l’image de l’Union Européenne ou bien encore des Etats-Unis qui appellent de tous leurs vœux à la concrétisation de cette intégration maghrébine. A commencer par la secrétaire d’Etat américaine, qui s’est même entretenue à ce propos avec Saâd Eddine El Othmani, après son retour d’Alger.  Hillary Clinton, qui avait eu par le passé à regretter la fermeture des frontières entre les deux pays et ses répercussions économiques, aurait félicité par téléphone, son homologue marocain pour son déplacement à Alger, la première pour un ministre marocain des Affaires étrangères depuis 2003.

Dans le cadre de cette mobilisation citoyenne, il y a lieu de signaler côté marocain, cette initiative d’un collectif émanant de la société civile qui agit en ce sens depuis quatre ans déjà, en appelant à cet objectif sur son site : www.maroc-algerie.com . Fort de la signature de plusieurs milliers de personnes pour une réouverture immédiate des frontières, son initiateur Abdelrhni BENSAID croit qu’aujourd’hui plus que jamais celle-ci est très proche. Il estime en cela, que l’attente n’a que trop duré et que les circonstances que traverse la région ces derniers temps, favorisent un changement d’attitude de la part des autorités algériennes qui devraient répondre aux appels répétés et aux souhaits des populations algérienne et marocaine. Ceci, afin de dépasser enfin le dernier obstacle à la construction d’un ensemble maghrébin fort, uni, solidaire et prometteur.

Mêmes attentes en Algérie où la société civile reste préoccupée par cette question, après la visite récente du ministre marocain des affaires étrangères El Othmani, à l’image de ces militants réunis autour de Abdellah Arfi, qui œuvrent inlassablement afin de changer le cours des choses et permettre aux centaines de milliers de familles séparées depuis dix huit ans de se retrouver. Pour cet acteur associatif, il est en effet grand temps de mettre fin à cette situation douloureuse et pénalisante pour les deux pays, aux niveaux humain et économique. Il estime également que l’heure actuelle nous impose aujourd’hui plus que jamais, de tourner la page du passé de manière définitive et d’envisager des relations d’avenir mutuellement avantageuses pour les deux pays et leurs peuples.

*Pour rejoindre le groupe facefook http://www.facebook.com/group.php?gid=117444651612369

 

actu-maroc.com  _________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires