La réunion de Londres a crée une « gouvernance politique » de l’opération militaire...

La réunion de Londres a crée une « gouvernance politique » de l’opération militaire en Libye (Juppé)

277
0
PARTAGER

Pour le chef de la diplomatie française, cette rencontre a été « très positive », en ce sens qu’elle a validé une articulation « très importante » entre les actions militaire et politique de la communauté internationale pour résoudre la crise libyenne.

« Il y a eu deux décisions importantes: la passation du commandement militaire à l’OTAN » et « la création d’une gouvernance politique de l’opération en Libye », a-t-il déclaré à la presse, à l’issue d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Taïb Fassi Fihri, au lendemain de leur participation au Sommet de Londres.

Ce groupe devra « assurer le pilotage politique qui va accompagner les Libyens dans le processus de transition, renforcer le dialogue, assumer l’aide humanitaire, mais aussi se prononcer sur les conditions d’un éventuel cessez-le-feu », a-t-il précisé.

« Cette articulation-là a été validée par tous le monde et pour nous, elle est très importante », car « se sont les considérations politiques, pas simplement militaires, qui doivent gouverner », a noté le chef de la diplomatie française dont le pays a été l’initiateur conjointement avec la Grande Bretagne de la rencontre de Londres.

M. Juppé a justifié le transfert du commandement des opérations militaires en Libye par le fait « qu’il n’y a pas d’autre organisation aujourd’hui qui a la capacité de planifier et de conduire des opérations de cette importance ».

Il a affirmé, à cet égard, que plusieurs délégations de pays arabes ayant participé à la conférence de Londres n’ont montré « aucune objection » à la décision de transférer le commandement militaire des opérations à l’OTAN.

« J’ai eu l’occasion de m’entretenir avec plusieurs délégations arabes hier, Jordanienne, Emiratie, Qatarie, et je n’ai vu aucune objection à ce transfert », a-t-il dit.

Evoquant la nouvelle gouvernance politique de l’opération en Libye, le ministre a indiqué que la création d’un groupe de contact, suggéré par la France et la Grande Bretagne, a été adoptée à Londres.

Ce groupe « est là pour assurer le pilotage politique qui va accompagner les Libyens dans le processus de transition, renforcer le dialogue, assumer l’aide humanitaire, mais aussi se prononcer sur les conditions d’un éventuel cessez-le-feu », a-t-il précisé.

Les prochaines réunions de ce groupe de contact ont été annoncées au Qatar et en Italie, et peut-être un jour au Maroc, a-t-il ajouté.

S’agissant du dialogue avec l’opposition libyenne, le chef de la diplomatie française a rappelé que « l’Union européenne, à l’occasion de la réunion du Conseil européen, a reconnu le Conseil national de transition (CNT-opposition basée à Benghazi), comme étant un interlocuteur important sur le plan politique, mais il n’est pas le seul ».

Selon lui, la communauté internationale souhaite « favoriser ce pôle du CNT qui a publié une charte très intéressante rappelant un ensemble de principes démocratiques fondamentaux qui semblent mener dans la bonne direction tous ceux qui veulent construire la Libye: autorités traditionnelles, la société civile… »

_______________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires