PARTAGER

Le mouvement de contestation contre les factures d’eau et d’électricité ainsi que les méthodes de la société « Amendis » chargée de la gestion -déléguée de ce secteur est en train de prendre des dimensions considérables avec une nouvelle nuit blanche hier à la bougie pour boycotter les services de cette entreprise française, filiale du géant du domaine, « Véolia ». La nuit dernière a vu des milliers d’habitants de Tanger ont accourus la nuit de ce samedi à la « Place des Nations » devenu le lieu habituel de leur rassemblement, pour maintenir la pression sur la société controversée et les autorités de la ville pour revoir de fond en comble le système de facturation et les barèmes jugés exorbitants par une population aux nerfs à vif. Une délégation envoyée par le ministère de l’intérieur ces derniers jours n’a toujours pas réussi à trouver un compromis entre les deux parties ce qui a pour effet de maintenir Tanger sous tension alors que le nombre de contestataires augmente de jour en jour et que la ville semble en inspirer d’autres à travers le pays à suivre le mouvement plus connu sous l’appellation de « Révolte des Bougies » qui consiste à rendre les compteurs et se passer des services des sociétés en charge de la distribution de l’eau et et l’électricité jusqu’ à ce que les tarifs soient revus à la baisse. Gare si la colère se généralise.

Commentaires