La revue de presse d’aujourd’hui

La revue de presse d’aujourd’hui

597
0
PARTAGER

*Matin du Sahara et du Maghreb.: – Agression morale contre le général de corps d’armée Abdelaziz Bennani dans un hôpital à Paris: Les autorités et la classe politique marocaines dénoncent la nouvelle provocation française. Le général de corps d’armée Abdelaziz Bennani a fait l’objet jeudi dernier d’une agression vile à l’hôpital Val-De-Grace. L’incident, qualifié d’inadmissible par les autorités marocaines, est d’autant plus grave qu’il fait suite à d’autres actes hostiles ayant visé de hauts responsables marocains en France. La classe politique marocaine condamne unanimement un acte scandaleux. – Financement: « S’endetter est un mal nécessaire », c’est par ces termes que l’argentier du Royaume, Mohamed Boussaïd, a expliqué la dernière sortie du Maroc sur les marchés financiers. D’après lui, le recours à la dette extérieure ne repose pas sur une logique volontariste. Il est la seule issue de secours pour surmonter les contraintes économiques, notamment le déficit budgétaire et le déficit du compte courant. Le ministre défend le retour du Maroc sur le marché de l’euro, qui n’est pas fortuit, compte tenu des conditions favorables qui ont prévalu sur le marché financier international.

*L’Opinion.: – Conférence-débat sur la transition énergétique au Maroc : Entrée massive en vue du gaz naturel dans le mix électrique. Organisée mercredi à Casablanca par la Chambre de commerce suisse au Maroc, une conférence-débat, tenue sous le thème « Transition énergétique : Quel défi pour le Maroc », a offert l’opportunité de rendre compte de la politique énergétique nationale. Une politique qui, à l’image de ce qui se passe un peu partout dans le monde, vise la diversification des sources et des formes de l’énergie et la sécurité de l’approvisionnement.

*Libération.: – Des cosmétiques nocifs pour la santé en vente libre au Maroc. Beaucoup de produits de rasage contenant le triclosan, un produit nocif, sont vendus sur le marché national. Dès le 30 octobre prochain, le triclosan sera banni de tous les produits de rasage en Europe. Mais « les autorités marocaines…ne font rien pour interdire tous les produits de rasage qui en contiennent », a dit Bouazza Kherrati, président de la Fédération marocaine des droits des consommateurs. – Le Polisario, une source de la déstabilisation pour toute la région. L’ONG Ocaproce International a attiré, jeudi à Genève, l’attention du Conseil des droits de l’Homme (CDH) sur le danger que représente le mouvement séparatiste Polisario comme « une source de déstabilisation pour toute la région ». « Le conflit du Sahara est un conflit factice, monté de toutes pièces pour tenter d’affaiblir le Maroc en y injectant cette graine de déstabilisation qui n’est autre que le Polisario », a déclaré Mohamed Abba, militant sahraoui membre de cette ONG lors d’une séance plénière du CDH.

*Al Bayane.: – Le Maroc exprime son vif mécontentement face au laxisme des autorités françaises. L’ambassadeur de France au Maroc, Charles Fries a été reçu, jeudi à Rabat, par Mohamed Yassine Mansouri, directeur général d’études et de documentation, pour lui faire part du vif mécontentement du Royaume à la suite de la lâche agression morale dont a été victime, la veille, le général de corps d’armée Abdelaziz Bennani, dans sa chambre de l’hôpital parisien de Val-de-Grâce, de la part du dénommé Mustapha Adib. Cet acte inadmissible qui vient s’ajouter aux nombreux incidents qui ont émaillé, ces derniers mois, les relations maroco-françaises, risque de compliquer davantage le processus de normalisation des relations bilatérales. – Télécom: l’ANRT décide le dégroupage du réseau national. Pour faire jouer la concurrence dans le secteur des télécommunications marocain au bénéficie du consommateur, l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) vient de décréter la fin du monopole de l’opérateur historique. Le comité de gestion de l’ANRT a pris une décision portant sur le dégroupage du NNR (central téléphonique) de l’opérateur et de son réseau national. Une décision très attendue par les deux principaux concurrents de Maroc Télécom, à savoir Méditel et INWI, en ce sens qu’elle ouvre la voie à une concurrence loyale dans la perspective du déploiement de la 4G au début de 2015.

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.: – Le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaid défend énergiquement le recours à l’emprunt par le gouvernement, qui est parvenu à lever 1 milliard d’euros en obligations souveraines sur les marchés internationaux de capitaux. Intervenant au cours d’une conférence de presse, vendredi à Rabat, Boussaid a affirmé qu' » à défaut d’emprunt, on serait entrainé dans un précipice », précisant qu’en cas d’arrêt de cet emprunt, le développement et l’emploi accuseraient un recul et les recettes fiscales diminueraient. – Benkirane révèle que de « hautes instructions royales » ont été données pour assurer la transparence des élections prochaines, mettant ainsi fin à la polémique créée sur la supervision des élections par le chef du gouvernement. Selon une source informée ayant assisté à la réunion de concertation, tenue jeudi, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane va s’occuper d’une supervision « politique » des élections alors que le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad sera chargé du suivi de l’opération sur le plan technique.

*Al Haraka.: – SM le Roi Mohammed VI s’est dit, vendredi, persuadé de l’aptitude de l’Afrique à créer un « miracle africain », dotée en cela de ressources naturelles complémentaires les unes des autres et forte des potentialités de ses habitants. « Nous sommes persuadé que notre continent, riche de ressources naturelles complémentaires les unes des autres et fort des potentialités de l’individu africain, est apte à créer un  »miracle africain », fondé sur la sécurité, la stabilité et voué à la promotion du développement humain et à la réalisation du progrès et de la prospérité pour ses peuples’, a souligné le Souverain dans un message adressé à la 25ème session du forum de Crans Montana, organisé à Rabat sur le thème « Cap sur le Sud : plus qu’une stratégie, une nécessité ». – Festival tchèque: les potentialités du Maroc en matière d’investissement mises en exergue. Une délégation marocaine conduite par l’ambassadeur du Maroc en République Tchèque, Souriya Otmani, a présenté mardi, lors de la deuxième édition du Festival tchèque export, les opportunités d’investissement au Maroc. Un exposé détaillé a également été fait sur les objectifs de la Chambre de commerce tchéco-marocaine, dont l’accompagnement des hommes d’affaires qui veulent explorer les opportunités d’investissement au Maroc et nouer des relations avec leurs homologues marocains dans les différents secteurs à intérêt commun.

*Sahifat Annas.: – Le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique My Hafid Elamay déclare: « Je n’ai pas été nommé ministre pour offrir des cadeaux à l’entreprise ». Selon le ministre, le gouvernement va s’engager à appuyer les entreprises qui se conforment à la vision du gouvernement alors qu’il pratiquera une logique d’exclusion envers le tissu productif qui tenterait de compromettre les projets des réformes engagées. – Boussaid reconnait la hausse de l’endettement du Maroc en sous-estimant sa gravité. Le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaid a affirmé que l’endettement est « sous contrôle », justifiant cette affirmation par les observations de plusieurs institutions financières qui ont estimé que l’endettement au Maroc est encore dans ses étapes normales.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.: – Répondant à l’appel du ministre de l’Intérieur, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane se réunit avec les partis politiques. Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, juge « difficile de participer à des élections dont la transparence est mise en doute par la coalition gouvernementale ». – Le ministre chargé du budget Driss El Azami El Idrissi indique que le Maroc demande officiellement 5 milliards de dollars au Fonds monétaire international. Pour le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaid, « l’endettement est un mal nécessaire », précisant que l’objectif de cet emprunt est de protéger les finances publiques contre les pressions et les chocs extérieurs.

*Bayane Al Yaoum.: – L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et l’entreprise Microsoft ont signé, jeudi à Casablanca, un protocole d’accord pour le développement de la formation TIC dans le continent africain. Cet accord s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des partenariats dans le secteur des TIC et des conventions de coopération conclues à l’occasion de la visite officielle de SM le Roi Mohammed VI en février et mars derniers dans des pays africains. – L’ONG Ocaproce International a attiré, jeudi à Genève, l’attention du Conseil des droits de l’Homme (CDH) sur le danger que représente le mouvement séparatiste polisario comme « une source de déstabilisation pour toute la région ». « Le conflit du Sahara est un conflit factice, monté de toutes pièces pour tenter d’affaiblir le Maroc en y injectant cette graine de déstabilisation qui n’est autre que le polisario », a déclaré Mohamed Abba, militant sahraoui membre de cette ONG, lors d’une séance plénière du CDH.

*El Assima Post.: – Les participants au premier Forum international sur la gestion intégrée et durable des déchets, organisé vendredi à Skhirat, ont affirmé que l’adoption de l’approche de l’économie verte serait la voie optimale pour résoudre les problèmes de ce secteur d’une part et en bénéficier d’autre part, en transformant les déchets en produits utilisables dans de multiples industries. La ministre chargée de l’environnement Hakima El Haiti, indique pour sa part que ce forum est un pas fondamental dans le processus du développement durable dont le Maroc a fait le choix, soulignant que le Maroc ouvre ainsi les portes du projet de l’économie verte dont les premières démarches sont la conclusion de partenariats avec des opérateurs dans les secteurs public et privé. – Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’homme, a indiqué que la société marocaine connait une émergence progressive de l’individu actif et conscient de ses droits. Intervenant au cours d’une rencontre organisée jeudi par le CNDH et l’Association Chouala pour l’éducation et la culture, El Yazami a souligné qu’en dépit de la crise du système scolaire, les citoyens marocains sont de plus en pus conscients de leurs droits, mettant en avant le nombre de plaintes adressées aux CNDH et qui ne relèvent pas d’ailleurs de sa compétence.

*Assahrae Al Maghribia.: – L’ambassadeur de France au Maroc, Charles Fries a été reçu, jeudi à Rabat, par Mohamed Yassine Mansouri, directeur général d’études et de documentation, pour lui faire part du vif mécontentement du Royaume à la suite de la lâche agression morale dont a été victime, la veille, le général de corps d’armée Abdelaziz Bennani, dans sa chambre de l’hôpital parisien de Val-de-Grâce, de la part du dénommé Mustapha Adib. – Le ministre de l’Economie et des finances, Mohammed Boussaid, a déclaré que le Maroc figure parmi les pays les moins endettés par rapport à d’autres pays, selon les données de 2012. Boussaid a assuré au cours d’une conférence de presse que « l’endettement reste un mal nécessaire ». « Si vous ne contractez pas d’emprunt vous n’allez pas investir et si vous n’investissez pas, il y aurait pas d’opportunités d’emploi », a commenté Boussaid.

 

*Al Ahdath Al Maghribia.: – L’agression morale dont a été victime le Général Abdelaziz Bennani attise la tension entre le Maroc et la France. Le Directeur Général d’Etudes et de Documentation, Mohamed Yassine Mansouri, convoque l’ambassadeur de France au Maroc pour lui faire part du vif mécontentement du Royaume. L’ambassadeur du Maroc à Paris, Chakib Benmoussa, a entrepris auprès du ministère français des Affaires étrangères une démarche de dénonciation de cet acte inadmissible. Abdelilah Benkirane dénonce « un acte provocateur ». – Le PAM exprime, lors d’une conférence de presse jeudi, son refus du « bricolage » législatif pour la préparation des élections communales et régionales et appelle le gouvernement à assurer un climat propice pour la réussite des consultations entre l’Exécutif et les partis politiques sur les prochaines échéances électorales tout en protégeant le climat de confiance qui règne sur la scène politique.

*Al Khabar.: – Nouvelle crise diplomatique entre Rabat et Paris. Le Maroc fait part de son vif mécontentement à la suite de la lâche agression morale dont a été victime le Général Abdelaziz Bennani. Mohamed Yassine Mansouri, Directeur Général d’Etudes et de Documentation, convoque l’ambassadeur de France à Rabat. Abdelilah Benkirane condamne cette agression. La France ouvre une enquête sous la supervision de son ministère de la Défense. – Adoption en conseil de gouvernement, réuni jeudi, du projet de loi-cadre N 97-13 relatif à la protection et la promotion des droits des personnes en situation de handicap. Les dispositions de ce projet de loi-cadre se déclinent en plusieurs chapitres comportant notamment les objectifs et les principes, la protection sociale et la couverture sanitaire, l’éducation, l’enseignement et la formation, l’emploi et la qualification professionnelle.

*Assabah.: – La dette du Maroc dépasse les 554 milliards de dirhams. Mohamed Boussaïd, ministre de l’Economie et des Finances, a indiqué que le gouvernement rejette l’emprunt volontaire, mais y recourt pour faire face aux contraintes et défis intérieurs et extérieurs. Lors d’un point de presse vendredi à Rabat, le ministre a souligné que l’erreur serait de ne pas recourir à l’endettement car le non emprunt entrainerait une absence d’investissements et partant une obstruction au développement et à la création d’emplois. Boussaid a en outre rappelé que la dette du Maroc s’élève à 554,3 MMDH, dont 424,5 MMDH de dette intérieure. La dette extérieure étant donc de 129,8 MMDH. – Les faucons du PJD exercent des pressions sur Abdelilah Benkirane pour tenir une réunion avec les gouverneurs. Les députés pjdistes à la Chambre des représentants ont appelé le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, à assumer ses responsabilités politiques et constitutionnelles dans la perspective de la tenue de la première réunion avec les walis et les gouverneurs avant les élections communales et afin d’éviter les lectures erronées et les allégations sur certains hauts fonctionnaires de l’administration territoriale. Ils ont mis en garde contre l’adhésion de certains responsables dans des préfectures et des provinces à des préparatifs pré-électoraux.

*Al Massae.: – Le gouvernement promet aux catégories indépendantes leur intégration dans le système de protection sociale. Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a annoncé que le gouvernement entamera, prochainement, l’intégration de toutes les catégories indépendantes dans le système de protection sociale. Intervenant lors d’une journée d’étude sous le thème « Le système de protection sociale entre difficulté d’application et perspectives et défis de l’élargissement », organisée par le groupe fédéral pour l’Unité et la démocratie à la Chambre des conseillers, le ministre a précisé qu’une réunion est prévue en ce sens la semaine prochaine. – Le gouvernement soumet le projet de la régionalisation aux partis politiques, des voix appellent à l’éloignement du ministère de l’Intérieur des élections. Le chef du gouvernement a remis un avant-projet de loi relatif à la régionalisation aux secrétaires généraux des partis politiques tout en leur accordant un mois pour soumettre leurs remarques et propositions, et ce, lors de la réunion présidée, jeudi à Rabat, par le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. La rencontre a été marquée par les interventions des dirigeants des partis politiques dans lesquelles ils ont notamment appelé à la mise en place d’une instance indépendante chargée de superviser les prochaines élections.

*Rissalat Al Oumma.: – L’indice des prix à la consommation a connu une baisse de 0,2 pc entre avril et mai 2014, selon le Haut-Commissariat au Plan, ajoutant que cette baisse s’explique par la baisse de 0,3 pc de l’indice des produits alimentaires et de la stagnation de l’indice des produits non alimentaires. Les baisses des produits alimentaires concernent principalement les légumes (-4,3 pc) et les fruits (-3,5 pc). L’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de mai 2014 une hausse de 0,3 pc par rapport au mois d’avril 2014 et de 1,3 pc par rapport au mois de mai 2013. – Les centrales syndicales les plus représentatives rejettent les propositions du gouvernement concernant la réforme des régimes de retraite qui serait menée, selon eux, « au détriment des employés ». Miloudi Moukhariq, secrétaire général de l’UMT, a indiqué jeudi que la réforme proposée par le gouvernement est prescrite aux dépens des intérêts des fonctionnaires car c’est l’Etat, en tant qu’employeur, qui n’a pas payé ses obligations de plusieurs milliards aux caisses de retraite depuis 1960 et œuvre pour que cette facture soit payée par les fonctionnaires sous couvert de la logique de réforme et du comblement du déficit.

*Al Alam.: – Rabat, Meknès, Kénitra et Settat en tête des villes qui ont connu des hausses de l’indice des prix à la consommation, selon le Haut-Commissariat au plan. – Le scandale de cession des villas au quartier California à Casablanca refait surface. Des sources à la wilaya de la région du Grand Casablanca indiquent que ces villas ont été cédées à des prix en deçà du prix d’un logement économique. Les conseillers communaux du PI et de l’USFP s’étaient opposés au prix fixé par la commission d’évaluation.

Actu-maroc.com

Commentaires