LA SAMIR: Insolvabilité financière patente au premier semestre

LA SAMIR: Insolvabilité financière patente au premier semestre

640
0
PARTAGER
Avec la chute de la moitié de son chiffre d’affaires, la SAMIR assiste au premier semestre 2015 à un effondrement de son activité, selon les analystes de BMCE Capital Bourse.

Revoici envoi 83 avec correction au lead : prière lire « … 12,48 milliards de dirhams » au lieu de « millions de dirhams » Casablanca (Bourse), 05 oct. 2015 (MAP) – « Asphyxiée par ses difficultés de financement, la Société Anonyme Marocaine de l’Industrie du Raffinage (SAMIR) assiste au premier semestre 2015 à un effondrement de son activité comme en témoigne la chute de 49,2 pc de son chiffre d’affaires consolidé à 12,48 milliards de dirhams (MMDH) », selon les analystes de BMCE Capital Bourse.

« La forte baisse de la production, combinée au reflux des prix de vente dans le sillage du repli des cours du pétrole sur les marchés internationaux, serait à l’origine de cette situation », souligne la société de bourse, notant que le résultat d’exploitation courant vire au rouge à -1,22 MMDH, contre 748 MDH au S1 2015.

Le recul de ce dernier est principalement imputable à une marge brute négative de -272 MDH et l’augmentation de 62,3 pc des dotations nettes aux amortissements à 714 MDH, a-t-elle expliqué.

Tout aussi en méforme, le résultat financier s’enfonce à -1,45 MMDH, du fait de l’alourdissement des autres charges financières à 1,04 MMDH, face à une quasi-stagnation du coût de l’endettement net à 418 MDH.

Dans ces conditions et intégrant la part de SAMIR dans les sociétés mises de équivalence de 52 MDH, le résultat net part du groupe (RNPG) semestriel ressort négatif à -3,45 MMDH, versus 249 MDH à fin juin 2014, relèvent en outre les analystes financiers.

Au volet bilanciel, la dette nette de la société s’aggrave à près de 23 MMDH, soit un gearing de 645,5 pc, induisant clairement son insolvabilité financière.

En social, les indicateurs ne sont pas mieux orientés avec un chiffre d’affaires en recul de 50,8 pc à 12,07 MMDH, un résultat d’exploitation de -1,4 MMDH et un résultat net de -2,2 MMDH (intégrant un résultat financier de -647,7 MDH et un résultat non courant de -93,9 MDH), ont-ils ajouté.

Pour remédier à la problématique de son endettement pléthorique et permettre de reprendre son activité (arrêtée mi-juillet), poursuit la même source, le Conseil d’Administration de la société a décidé de convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire pour le 16 octobre courant où devrait être entériné le principe d’une augmentation de capital de 10 MMDH à réaliser soit en numéraire, soit par compensation de créances.

Si cette opération est vitale pour SAMIR, sa réussite va dépendre principalement, selon BMCE Capital Bourse, du niveau de cashs qui sera injecté et qui devrait au bas mot ne pas être inférieur à 5 MMDH.

Commentaires