PARTAGER
Trois mois après l’éclipse forcée de l’ancien garde du corps du roi Mohammed VI et patron de la sécurité royale, Aziz Jaidi, il semble bien que sa page soit définitivement tournée et qu’un nouveau responsable ait pris sa place pour assurer la succession sans que le changement ne fasse l’objet, jusqu’à ce jour, d’aucune annonce officielle de la part de la direction générale de la sûreté nationale dont relèvent et sont issus ces « bodygards » chargés de veiller sur le sécurité du souverain.
Le nouvelle homme fort de ce département s’appelle désormais, selon certaines sources, Brahim Rhanimi, et aurait pris ses fonctions au lendemain de la mise à l’écart de Jaidi, sanctionné pour faute professionnelle grave. Assez grave pour expliquer cet éloignement définitif alors qu’il avait déjà bénéficié de retour en grâce après des sanctions suite à des erreurs pardonnées par le souverain. Cette fois-ci l’impair lui a été fatal et il s’apprêterait à réintégrer les rangs de la police avec le grade de préfet et une affectation à Laayoune au Sahara mais sans fonction précise.Des informations qui ont fuité récemment et qui restent à confirmer par la direction générale de la sûreté nationale qui préfère observé un mutisme compréhensible sur la question. Les marocains ne devraient plus tarder à se familiariser avec les nouveaux visages qui ont remplacé ceux de l’équipe mise en place et formée par Aziz Jaidi dont la précédente fonction l’avait sorti de l’anonymat auquel il était promis.

Commentaires