PARTAGER
Malgré tous les gestes de bonne volonté de la part des autorités, la tension reste toujours palpable à Al Hoceima, capitale de la région du Rif, entrée dans une épreuve de force avec ces dernières qui ont ris toute la mesure du danger pour en faire une priorité à règker dans une extrême urgence. Ainsi, le nouveau ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, a décidé de se rendre dans cette ville pour sa première sortie sur le terrain, histoire de prendre lui-même le pouls au lendemain d’une manifestation pacifique intitulée « Marche des linceuls » pour en souligner la gravité.
Il y a quelques jours et pour montrer sa bonne volonté face à l’hostilité de la population aux décisions prises à Rabat, le ministère avait révoqué l’ancien gouverneur pour le remplacer provisoirement par l’inspecteur général de ce département qui avait parallèlement exigé que tous les responsables à la tête des délégations des ministères les plus sensibles et les plus décriés soient immédiatement mutés ailleurs et remplacés.
Pour son premier déplacement dans une région en proie à des troubles violents depuis plusieurs semaines et un face à face risqué entre habitants de la ville et forces publiques, le nouveau ministre est appelé à mettre des gants et de l’eau dans son vin pour gagner une partie très périlleuse.

Commentaires