La stratégie de gestion de l’eau s’appuie sur l’action d’en faire un...

La stratégie de gestion de l’eau s’appuie sur l’action d’en faire un élément du développement économique (Responsable)

186
0
PARTAGER

Présentant le bilan des réalisations de l’Agence, au titre de l’année 2010, lors de la réunion du Conseil d’administration présidée par le secrétaire général du secteur de l’Eau au Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau et de l’Environnement, M. Zerouali a indiqué que cette stratégie s’appuie également sur la protection durable des ressources hydrauliques face aux changements climatiques (inondations et sécheresse).

L’Agence oeuvre à la prévention des crues, au traitement des eaux domestiques, industrielles et publiques, à la protection des eaux souterraines et à l’économie de l’usage de l’eau, notamment par le recyclage des eaux usées, a-t-il soutenu,.

Axant son exposé sur la gestion durable des ressources en eau, les travaux d’entretien et d’aménagement effectués et les ressources humaines de l’Agence, ainsi que sur le volet de la formation, il a souligné que, durant l’année 2010, l’Agence a poursuivi les travaux de mesures particulièrement de la pluviométrie, du niveau d’eau dans les fleuves, de la chaleur, de l’évaporation d’eau, de la vitesse du vent, des caractéristiques physiques de l’eau et du niveau des eaux souterraines.

Le nombre de ces mesures a atteint 73.619, a-t-il affirmé, précisant que, pour ce faire, l’Agence a procédé à l’acquisition et l’installation de matériaux modernes dont un système de recueil et d’enregistrement des données et un système informatique pour leur exploitation, ainsi que d’appareillage de mesure automatique de la chaleur, de l’humidité, des précipitations et de la vitesse et de l’orientation du vent.

Evoquant la qualité de l’eau et le contrôle de la pollution, il a indiqué que 5.370 analyses physico-chimiques et bactériologiques ont été effectuées en 2010, ayant concerné 72 points d’eau de surface et souterrains, ainsi qu’au niveau des barrages.

En ce qui concerne la gestion des ressources hydrauliques, un surplus de pluviométrie a été enregistré, de septembre 2009 au mois d’août 2010, allant de 52 pc à 73 pc, en comparaison avec la moyenne d’une année normale, a-t-il indiqué, soulignant que, durant la même période, les apports d’eau au niveau des barrages ont connu un surplus estimé à 284 pc, en comparaison avec l’année normale et un surplus de 74 pc, par rapport à l’année hydrologique 2008-2009.

Dans ce contexte, les besoins en eau potable ont été satisfaits, durant la période 2009-2010, dans les villes et centres relevant du Bassin hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia, avec un volume de 309 mm3, a-t-il assuré, ajoutant que la réalisation d’études géophysiques s’était poursuivie en 2010, notamment pour la protection contre les inondations, la lutte contre la pollution et l’économie de l’eau.

M. Zerouali a également présenté le budget, au titre de l’année 2011, et ses objectifs à même de réaliser les programmes de l’Agence durant l’année en cours.

Cette réunion s’est déroulée en présence notamment du wali de la région de Chaouia-Ouardigha, gouverneur de la province de Settat, et des gouverneurs des provinces de Berrechid, Benslimane et Khouribga, ainsi que du président du Conseil de la région.

 

___________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires