La Syrie promet de mater une « rébellion armée », la contestation s’amplifie

La Syrie promet de mater une « rébellion armée », la contestation s’amplifie

155
0
PARTAGER

Dans la ville de Homs (centre), plus de 20.000 personnes se sont rassemblées lundi soir pour réclamer la chute du régime de Bachar al-Assad, alors que de nouvelles manifestations ont eu lieu à travers le pays.
« Les évènements dans certains gouvernorats, notamment à Homs et à Banias (nord-ouest) où des soldats, des policiers et des civils ont été tués et des biens publics et privés détruits (…) montrent qu’il s’agit d’une rébellion armée de groupes salafistes », a affirmé le ministère dans un communiqué publié lundi soir par l’agence Sana.

 

« Nous n’allons pas tolérer les activités terroristes de ces groupes armés qui portent atteinte à la sécurité des citoyens et les terrifient. Nous allons imposer avec fermeté la sécurité et la stabilité dans tout le pays en poursuivant les terroristes où qu’ils se trouvent pour les traduire devant la justice et mettre fin à toute forme de rébellion armée », ajoute le ministère.

Le mouvement de contestation prenait de l’ampleur lundi, un sit-in de plus de 20.000 personnes ayant débuté en soirée à Homs et va se poursuivre jusqu’à la chute du régime, selon un militant politique de cette ville.
« Plus de 20.000 personnes participent au sit-in sur la place de l’Horloge que nous avons rebaptisée place Tahrir comme celle du Caire », a déclaré à l’AFP Najati Tayyara. Les manifestants ont érigé des tentes et apporté de la nourriture. « Sit-in jusqu’à la chute du régime » et « liberté », pouvait-on entendre dans la foule, a-t-il dit.

« C’est un sit-in ouvert qui se poursuivra jusqu’à ce que nos revendications soient satisfaites », à savoir notamment les libertés, la libération des prisonniers, la fin des arrestations politiques, a-t-il ajouté.
« Ce régime despotique doit changer. Cela fait 11 ans que nous attendons des réformes », a-t-il dit en référence à l’arrivée au pouvoir de M. Assad en 2000.
« Tout Homs est là. Nous sommes tous des Syriens appelant à la liberté. Les médias officiels mentent quand ils disent que des intrus étrangers sont parmi nous pour provoquer des violences », a déclaré une participante, Noura.

Des dizaines de milliers de personnes avaient participé plus tôt aux obsèques de sept personnes tuées la veille à Homs par les forces de sécurité, selon des militants des droits de l’Homme.

La tension est vive, selon eux, depuis l’annonce samedi de la mort d’un cheikh interpellé il y a une semaine.

A Talbisseh, dans la région de Homs, au moins quatre personnes ont été tuées dimanche par les forces de sécurité, selon des témoins. Les autorités ont affirmé qu’un policier avait été tué, et que 11 autres et cinq soldats avaient été blessés.

A Deraa (100 km au sud de Damas), environ 500 personnes ont manifesté, réclamant notamment la libération des détenus et dénonçant le monopole du parti au pouvoir Baas sur la vie politique, selon un militant des droits de l’Homme.

A Jisr al-Choughour, près d’Idleb (nord-ouest), environ 1.500 personnes ont défilé après les obsèques d’un manifestant tué à Banias, plus au sud. Elles ont coupé la route vers Alep (nord) et réclamé notamment la libération des détenus, selon un autre.

Au moins 200 personnes ont été tuées depuis le début de la contestation, selon Amnesty International.

Les Etats-Unis ont de nouveau appelé le président Assad à « répondre aux aspirations légitimes de son peuple ».
Ils ont également réagi à un article du Washington Post selon lequel les Etats-Unis ont financé en secret des groupes de l’opposition syrienne et une chaîne critique à l’égard du régime.
« Nous travaillons avec un ensemble d’acteurs de la société civile en Syrie dans le but de renforcer la liberté d’expression », a déclaré Mark Toner, le porte-parole du département d’Etat. « Cela fait partie de notre soutien à la société civile et aux ONG » partout dans le monde.

AFP________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires