PARTAGER

Tous les ingrédients sont réunis pour assister à une flambée de violence et des affrontements d’une extrême gravité pouvant conduire à un embrasement dans toute la région du Rif à partir de la ville balnéaire d’Al Hoceima qui vit en ce moment, les pires heures de son histoire récente.

Depuis la mort atroce et tragique il y a quelques mois d’un poissonnier broyé à l’intérieur d’une benne à ordures, la situation sécuritaire ne cesse de se dégrader et tout est sujet à prétexte pour allumer l’étincelle.

La fin de la semaine dernière a connu un palier de plus dans cette escalade quand des groupes de jeunes, visiblement manipulés par des mains occultes, ont décidé de s’attaquer à un bâtiment abritant des membres des forces de police avant de mettre le feu à leurs véhicules de service ainsi qu’à un camion de la protection civile avant de s’en prendre au voisinage.

L’intervention rapide des forces e l’ordre a permis de limiter les dégâts mais l’avertissement est à rendre au sérieux. Si les symboles de l’autorité de l’état commencent à être attaqués par des hordes de manifestants incontrôlables, c’est que la situation est au bord de l’explosion, bien que tout ait mis en œuvre pour assurer et maintenir la sécurité dans la ville. Sauf que les manipulateurs ont entrepris des marches vers des localités voisines d’Al Hoceima pour inciter leurs habitants à les rejoindre pour garder la tension à son degré maximal et profiter de la première opportunité pour provoquer l’embrasement de toute la région.

Commentaires