LA TENTATIVE DE VIOL DU BOXEUR MAROCAIN AUX JO DE RIO

LA TENTATIVE DE VIOL DU BOXEUR MAROCAIN AUX JO DE RIO

2726
0
PARTAGER
Le boxeur marocain de 22 ans Hassan Saada qui a mis fin  à sa participation aux Jeux Olympiques de Rio avant même leur commencement en allant en prison pour tentative de viol, ne savait pas apparemment qu’il risquait gros par son geste.
Car malgré les apparences de pays où règne la libération des mœurs, la justice ne plaisante pas avec les agressions d’ordre sexuel avec la main lourde dans ses jugements. Incarcéré à titre préventif pour 15 jours, il attend son procès.
Selon le compte-rendu fait par les deux victimes du boxeur marocain, deux jeunes brésiliennes employées au village olympique, Hassan Sâada, qui se trouvait avec deux autres athlètes, les aurait appelées dans sa chambre sous prétexte d’un renseignement.
Attirées sans penser au pire, le boxeur s’est brusquement jeté sur elles pour des attouchements sur leur poitrine et leurs parties intimes, les enlaçant de force en les forçant à mettre fin à leurs cris avec la menace de les battre.Les amis du boxeur n’ont pas réagi à la scène se contentant de rire de la situation malgré sa gravité mais ils ne seront pas finalement poursuivis pour complicité. Vite alertés par les cris, les gardes du Village Olympique, ont fait irruption dans la chambre pour mettre fin à l’agression du boxeur qui se trouvait dans un état d’excitation extrême mais qui n’a opposé aucune résistance au moment de son arrestation. un avocat a été chargé de sa défense qui s’avère difficile.
JO 2016: la requête de libération du boxeur Marocain Hassan Saada refusée
Dans un communiqué diffusé samedi soir, la Fédération royale marocaine de boxe (FRMB) soutient être «convaincue de l’innocence» du boxeur Hassan Saada, arrêté au Brésil pour agression sexuelle présumée sur deux femmes de ménages.

«Suite aux informations concernant le boxeur marocain Hassan Saada, la FRMB informe que le juge brésilien a refusé la requête de sa libération, et qu’il est maintenu en détention provisoire pour 48h afin de réunir toutes les informations nécessaires au dossier», précise toutefois le communiqué.

La FRMB affirme aussi : «Il est du devoir de la presse nationale de s’opposer à cette déferlante de haine qui s’est abattue sur notre sportif par respect pour sa famille, la présomption d’innocence étant de rigueur».

Assurant se concentrer sur les efforts de libération de Hassan Saada, la FRMB souligne «qu’il y a encore 4 boxeurs et 3 boxeuses qui préparent leur entrée en lice dans les JO de Rio 2016, et qui ont besoin de tout notre soutien et encouragement avant d’entamer la compétition».

Commentaires