PARTAGER

Rarement une photo aura apporté autant de tristesse pour ne pas dire
atterré toute la planète pour si bien résumer toute la détresse des
migrants fuyant les guerres pour se noyer et finir dans le cimetière
marin qu’est devenu la méditerrané.

La mort de cet enfant noyé en compagnie de ses parents que l’on
suppose syriens aura au moins servi, ironie du sort, après avoir
bouleversé la planète entière, a poussé les dirigeants européens à
adopter des quotas contraignants pour ouvrir leurs frontières aux
migrants pour mettre fin aux noyades de milliers de candidats
désespérés à l’exil en Europe.

L’enfant, lui, est parti pour un monde meilleur, sans que ses parents
puissent réaliser leur rêve d’une vie loin des guerres.

Commentaires