La Tunisie et l’Algérie rapatrient leurs ressortissants du Yémen

La Tunisie et l’Algérie rapatrient leurs ressortissants du Yémen

1204
0
PARTAGER

La Tunisie rapatrie 41 de ses ressortissants du Yémen

Le rapatriement de la communauté tunisienne au Yémen intervient à la suite de la dégradation de la situation sécuritaire dans ce pays, indique l’agence TAP.

Selon le chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères, Wassef Chiha, les ressortissants tunisiens ont été évacués à bord d’un avion d’Air Algérie vers l’Aéroport international Houari-Boumediene à Alger, avant d’être rapatriés par un avion de Tunisair.

Accompagnés de leurs familles, dix membres de la mission diplomatique tunisienne au Yémen étaient parmi les ressortissants tunisiens évacués, a-t-il indiqué, faisant remarquer que 15 ressortissants tunisiens se trouvent encore au Yémen, selon la même source.

Le ministre des Affaires étrangères, Taieb Baccouche avait annoncé, jeudi dernier, la décision d’évacuer les ressortissants tunisiens au Yémen, à la suite de la dégradation de la situation sécuritaire dans ce pays

L’Algérie rapatrie 160 de ses ressortissants du Yémen

Cette opération fait suite à une décision du président Abdelaziz Bouteflika qui a « suivi le déroulement durant ces derniers jours » du rapatriement des Algériens établis au Yémen, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra.

L’opération d’évacuation a également permis de ramener 40 Tunisiens, 15 Mauritaniens, 8 Libyens, 3 Marocains et un Palestinien, selon l’agence algérienne. Ces personnes ont été évacuées depuis la capitale Sanaa via le Caire à bord d’un avion d’Air Algérie, selon APS.

L’Algérie qui dispose d’une des armées les plus importantes dans le monde arabe a refusé de participer à l’opération militaire lancée au Yémen par une coalition conduite par l’Arabie Saoudite. La Constitution interdit à l’armée algérienne de mener des opérations hors des frontières nationales de l’Algérie qui a déjà refusé d’intervenir contre les groupes jihadistes au Mali et en Libye, ses voisins.

Commentaires