La Turquie pour l’ouverture de lignes de crédits en faveur des rebelles...

La Turquie pour l’ouverture de lignes de crédits en faveur des rebelles en Libye

122
0
PARTAGER

Intervenant lors de l’ouverture de la 4-ème réunion du Groupe de contact international sur la Libye, Davutoglu a indiqué que son pays soutient une proposition de la rébellion libyenne de distribuer aux protagonistes en Libye, pour des besoins strictement humanitaires, trois milliards de dollars provenant des avoirs gelés du régime libyen.

« Nous trouvons adéquate la proposition du CNT concernant le déblocage de trois milliards de dollars provenant des avoirs libyens gelés sous le contrôle de l’ONU », a-t-il dit.

Cette somme, a-t-il souligné, devrait être distribuée « à parts égales pendant la saison du ramadan entre Tripoli et Benghazi (capitale de la rébellion) à condition qu’elle soit utilisée uniquement à des fins humanitaires ».

Le chef de la diplomatie turque a mis l’accent sur la détérioration de la situation humanitaire en Libye, appelant les pays participant à la réunion d’Istanbul à accorder davantage d’intérêt à « la grave situation humanitaire » en Libye.

Davutoglu a également appelé au maintien de la pression sur le régime de Kadhafi, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, tout en recherchant des moyens nouveaux pour soutenir le CNT, ajoutant que « le lancement d’un processus politique crédible est essentiel pour trouver une solution durable à la crise libyenne. C’est essentiel pour la préservation de l’unité nationale ».

Le groupe de contact international sur la Libye a entamé, vendredi à Istanbul, les travaux de sa 4-ème réunion avec la participation du Maroc, représenté par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Taib Fassi Fihri.

Une trentaine de pays, sept organisations internationales et regroupements régionaux et les représentants du CNT prennent part à cette réunion, qui vise à trouver une solution au conflit libyen et à coordonner l’aide internationale à la rébellion.

La secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé, et leurs homologues, italien Franco Frattini et britannique William Hague, ainsi que l’envoyé spécial de l’ONU pour la Libye, Abdellah El-Khatib, ont fait le déplacement à Istanbul.

La réunion d’Istanbul se tient en l’absence de la Russie et la Chine, deux pays membres permanents au Conseil de sécurité de l’ONU, qui ont décliné l’invitation de la Turquie à participer à cette rencontre.

Moscou a toujours été critique à l’égard des frappes de l’Otan en Libye, alors que Pékin maintient une position de non-ingérence dans ce conflit, malgré ses contacts avec des opposants au régime libyen.

 

 

 

map__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires