La valorisation des matériaux locaux sur l’autoroute Tanger-Med permet de préserver l’environnement

La valorisation des matériaux locaux sur l’autoroute Tanger-Med permet de préserver l’environnement

188
0
PARTAGER

M. Mohamad Chouh, chef de la division des travaux à ADM, a présenté devant le 24ème Congrès mondial de la route, qui se déroule depuis lundi dans la capitale mexicaine, l’expérience marocaine en matière de valorisation des matériaux locaux dans la construction des routes.

Le responsable marocain a indiqué que la technique du traitement des sols à la chaux a été utilisée, pour la première fois, au Maroc sur le chantier de l’autoroute desservant le port de Tanger-Med.

Le défi, qui s’est présenté initialement aux managers de ce projet, long de 54 km, a-t-il rappelé, était d’atténuer son impact sur l’environnement, en réutilisant in-situ les matériaux locaux, considérés non réutilisables jusqu’à présent.

Les gisements pouvant fournir des matériaux dits  »nobles » étant éloignés du site des travaux, il a été décidé de construire la partie supérieure des terrassements (PST) de la plateforme autoroutière, en valorisant les marnes extraites des déblais du projet, moyennant un traitement à la chaux.

 »Cette technique n’a jamais été adoptée auparavant sur une autoroute au Maroc, où l’on utilise généralement des matériaux granulaires insensibles à l’eau », a souligné M. Chouh.

 »Cette solution innovante, en plus de son avantage économique, qui a permis de réduire le coût de la PST de plus de 60 PC, a contribué à l’atténuation de l’impact du projet sur l’environnement ».

M. Chouh a expliqué, ensuite dans les détails, les processus techniques du traitement des sols à la chaux pour construire les terrassements stabilisés de la plateforme autoroutière.

En définitive, la technique utilisée pour construire ce tronçon d’autoroute, reliant le port de Tanger-Med au réseau autoroutier national, a présenté un avantage économique évident, en réduisant les quantités de déblais à mettre en dépôt.

Elle a évité aussi le transport de granulats élaborés ou des déblais à mettre en dépôt, ce qui a contribué à préserver le réseau routier situé au voisinage du chantier et partant, réduit la gêne aux riverains et aux usagers du réseau routier adjacent au chantier.

De même, la réutilisation des matériaux en place, moyennant le recours au traitement à la chaux, limite l’exploitation des gisements de granulats (carrières, ballastières), ressources naturelles non renouvelables et réduit l’ouverture de nouveaux dépôts de déblais.

Ceci a permis, bien évidemment, d’atténuer considérablement l’impact du projet sur la faune et la flore et contribué à la préservation de l’environnement, s’est félicité en conclusion M. Chouh.

 

 

 

map__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires