PARTAGER
Après les intempéries de ce milieu de semaine qui ont atteint leur pic la journée du mercredi du  23 mars, plusieurs quartiers de la capitale économique du royaume ont subi des inondations importantes qui ont fait de grands dégâts matériels alors que des tronçons de l’autoroute et du périphérique se sont transformés en bassins d’eau causant des désagréments aux automobilistes et des problèmes de circulation qui ont duré pendant plusieurs heures de cette journée.
Des maisons des quartiers de Sidui Moumen; Hay Mohammadi, Tit Mellil ou encore Lahraouiyine et dans une moindre mesure certaines zones du centre-ville ont été littéralement envahies par les eaux provoquant des situations inextricables pour leurs habitants avec des opérations de secours qui ont mis un temps considérable avant de se mettre en branle.
La raison; toujours la même; invoquée par la Lydec en charge de l’eau et l’électricité dans la métropole, revient, sans convaincre , et vise à faire porter la responsabilité de ces inondations à l’incivilité des citoyens qui bouchent les égouts en y déversant les détritus; alors que cette entreprise est chargée d’opérer des actions de curage avant l’arrivée des pluies.
Un dialogue de sourd qui intervient à chaque catastrophe dont les habitants de la ville font les frais en raison de cette mauvais gestion maintes fois décriée.

Commentaires