PARTAGER

L’accord nucléaire entré en vigueur samedi ouvre une nouvelle page dans les relations entre l’Iran et le monde, a déclaré le président Hassan Rohani dans un message à la nation, a rapporté dimanche l’agence officielle Irna.

« Nous Iraniens, nous tendons la main vers le monde en signe de paix et en mettant derrière nous toutes les hostilités, suspicions et complots, ouvrons une nouvelle page dans les relations de l’Iran avec le monde », a déclaré M. Rohani. L’accord nucléaire historique conclu en juillet entre l’Iran et les grandes puissances est entré en vigueur samedi, entraînant une levée des sanctions économiques qui frappaient depuis plusieurs années années cette puissance régionale aux riches ressources pétrolières et gazières.

Paix, stabilité et sécurité pour le monde
« L’accord nucléaire n’est contre l’intérêt d’aucun pays. Les amis de l’Iran sont contents et ses adversaires ne doivent pas être inquiets. L’Iran n’est une menace pour aucun pays mais porteur d’un message de paix, de stabilité et de sécurité dans la région et le monde », a-t-il ajouté.

L’Arabie saoudite et Israël sont les deux principaux pays à avoir exprimé à plusieurs reprises leurs inquiétudes et opposition à l’accord nucléaire, qui permet à l’Iran de renforcer sa position sur la scène régionale. M. Rohani a également voulu apaiser les critiques dans son propre pays en soulignant que « l’accord nucléaire n’était pas la victoire d’une tendance politique ». Ces derniers mois, les milieux ultraconservateurs, très minoritaires y compris chez les conservateurs, ont exprimé leur opposition à l’accord nucléaire. « Maintenant que les (…) sanctions ont été levées (…) il est temps de construire le pays », a ajouté le président.

Levée immédiate des sanctions de l’UE
La décision de lever les sanctions est entrée en vigueur avec sa publication au Journal officiel de l’UE, moins d’une heure après son adoption formelle par les 28 Etats membres.

L’AIEA avait annoncé juste avant que Téhéran avait tenu ses engagements de réduire drastiquement ses capacités nucléaires, conformément à l’accord avec les grandes puissances qui garantit le caractère civil du nucléaire iranien et rend quasi impossible la construction d’une bombe atomique.

La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, qui a présidé les négociations avec l’Iran au nom des grandes puissances (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) a annoncé à Vienne, aux côtés du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, que toutes les sanctions économiques et financières occidentales avaient par conséquent été levées.

Liste noire
La signature de l’accord nucléaire par Téhéran et les grandes puissances, en juillet 2015, a mis fin à plus d’une décennie d’isolement diplomatique de l’Iran, dont l’économie a été lourdement pénalisée par les sanctions occidentales.

Les sanctions européennes, concentrées sur des secteurs-clés (défense, pétrole, finance), ont entraîné le placement sur une liste noire de 92 Iraniens et 466 sociétés ou groupements, dont les avoirs sont gelés et qui sont interdits de visas pour l’UE.

Toutes les personnes et entités ne seront toutefois pas retirées de la liste, et les sanctions européennes liées à l’interdiction d’importer ou de fabriquer des armes et missiles balistiques restent en vigueur, puisque leur levée est prévue ultérieurement par l’accord.

Commentaires