PARTAGER
L’actrice française Brigitte Bardot attaque le Maroc et promet de mener la vie dure aux autorités lors de la COP 22, la conférence internationale sur l’environnement prévue à Marrakech, en raison des mauvais traitements infligés aux chiens errants à travers le pays, après la diffusion d’images insoutenables sur leur abattage dans la ville de Ksar El Kebir au cours d’expéditions nocturnes de personnel de la commune, des scènes inhumaines qui ont mis en émoi l’opinion publique.
L’actrice qui s’est distinguée par le passé en attaquant la communauté musulmane pour le rituel de la fête du sacrifice du mouton et qui exerce un lobbying efficace en France et dans toute l’Europe à travers sa fondation défendant les droits des animaux et leur protection, a saisi l’ambassade du Maroc en France pour émettre une vive protestation et demander énergiquement l’arrêt des pratiques en cours et de trouver des solutions alternatives auxquelles sa fondation se dit prête à s’associer pour arrêter le massacre comme des opérations de vaccination à organiser dans les villes marocaines.
Mais la fondation de l’actrice laisse ouverte la possibilité d’avoir recours à des opérations de dénonciation lors de la conférence de la COP22 s’il n’est pas mis fin d’ici là à l’abattage des chiens dans la rue et si une solution définitive n’est pas trouvée.
Par Jalil Nouri

Commentaires