L’AFFAIRE BADDOU  » RAVIVE LA GUERRE ISTIQLAL-PJD

L’AFFAIRE BADDOU  » RAVIVE LA GUERRE ISTIQLAL-PJD

337
0
PARTAGER

Profitant de son passage devant le parlement et voulant comme à son accoutumée décocher quelques flèches en fonction de son humeur du moment, le chef du gouvernement a déterrée le scandale liée à l’ancienne ministre de ce parti dans lequel elle est accusée d’avoir transféré illégalement de l’argent en France pour l’acquisition de deux appartements.

Sur son élan et bien inspiré pour faire bonne mesure, le secrétaire général du parti islamiste PJD, a tenté le coup de grâce en affirmant qu’une liste était prête de responsables du parti de l’Istiqlal soupçonnés d’avoir procédé à des évasions de capitaux sur des comptes à l’étranger. Une accusation très grave restée en travers de la gorge des caciques du vieux parti de l’Istiqlal, dont la réaction n’ a pas tardé. Réuni en urgence en comité exécutif, le parti a décidé d’intenter un procès en diffamation au premier ministre en se basant sur le fait que ce dernier, au contraire des députés, ne bénéficie pas de l’immunité parlementaire. Voilà qui va mettre de l’animation les prochaines semaines d’autant plus qu’une autre procédure devant les tribunaux, a été engagée, cette fois-ci à titre personnel, par l’ancienne ministre de la santé, également pour diffamation de la part du chef du gouvernement.

Réponse du berger à la bergère et rebondissement spectaculaire et inattendu dans la foulée : le chef du groupe parlementaire des islamistes se met de la partie et affirme que le gouvernement va procéder prochainement à la publication d’une liste de tous les marocains ayant déposé de l’argent sur des comptes à l’étranger, une liste prête depuis six mois déjà et dont l’éventuelle publication risque fort de constituer un séisme au niveau du tissu économique et politique du pays. Si le premier ministre va jusqu’au bout de ses menaces ou promesses, il est fort à parier que son initiative sera la première à s’attaquer à ce qui fait figure de tabou depuis toujours et de citadelle imprenable à savoir l’évasion fiscale, dont la seule évocation fait trembler comme l’annonce d’un tsunami emportant tout sur son passage.

 

Jalil Nouri pour Actu-maroc.com____________________

Commentaires