L’Afrique veut s’engager dans de nouvelles politiques de développement

L’Afrique veut s’engager dans de nouvelles politiques de développement

289
0
PARTAGER

Partenaire privilégié, l’Union européenne est sous le feu de la critique. Il faut dire qu’elle n’a pas pu tenir sous ses engagements, étant elle-même confrontée à une grave crise financière.

Les Etats ACP dans leur grande majorité veulent donc faire évoluer les accords de partenariat économique (APE) qui continuent d’accroître la dépendance des pays africains. Le monde a changé, assurent nombre de ministres africains : nos pays affichent pour la plupart des taux de croissance à deux chiffres, il s’agit donc de mettre en place une vraie politique de développement.

« L’urgence n’est pas l’instauration de nouveaux accords commerciaux mais plutôt l’investissement dans les outils de production », affirme ce ministre de l’Economie des Caraïbes, rejoint aussitôt par cet Africain qui s’interroge : « Comment vouloir engager l’Afrique dans un processus de croissance et de compétitivité internationale si l’on est incapable de l’aider à remplir les conditions élémentaires que sont l’électricité et les télécommunications ? »

Et puis l’accord de Cotonou prévoit la suspension de l’aide en cas de violation des principes démocratiques. Or, l’appréciation de cette suspension dépend de la seule Union européenne, et cela agace. L’Europe, qui conserve toutes les cartes dans ses mains, devra maintenant renégocier.

 

rfi.fr_____________

Pour vos courriers et vos publications : actumaroc@yahoo.fr

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires