PARTAGER

Une augmentation des prix des alcools est à prévoir pour l’année prochaine au Maroc. Le groupe socialiste vient en effet de demander une hausse des taxes dans le cadre des amendements à la loi de finances actuellement en discussions à la Deuxième chambre du parlement.

Le surplus des recettes fiscales généré sera injecté dans le Fonds Hassan II pour la lutte contre le cancer, écrit le journal Al Massae ou dans un autre fonds qui serait en faveur des artisans traditionnels et les petits commerçants.

Dans le détail, l’USFP espère que la taxe sur la bière passera à 2500 dirhams par 1,5 hectolitre, 4000 dirhams pour les vins ordinaires, 5000 dirhams pour les mousseux, alors que pour les autres vins de prestige, elle pourrait s’élever à 30.000 dirhams.

Pour Al Massae, les discussions à venir concernant la Taxe Intérieure de Consommation (TIC) est une aubaine pour le parti socialiste qui y voit une façon de mettre dans l’embarras le parti islamiste du PJD. Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane est toujours mal à l’aise quand il s’agit de discuter d’alcool dans la société marocaine et surtout sur les impôts y afférents.

Commentaires