L’ALGÉRIE CHERCHE -T-ELLE A SE DÉBARRASSER DU POLISARIO ?

L’ALGÉRIE CHERCHE -T-ELLE A SE DÉBARRASSER DU POLISARIO ?

1820
0
PARTAGER

Profitant du vide laissé par la longue absence du chef des
séparatistes du Polisario en raison d’une grave maladie qui ne lui
laisse qu’un temps réduit à vivre, l’Algérie, qui a crée et finance ce
mouvement pour nuire au Maroc et qui est confronté à une crise
économique sans précédent, songerait sérieusement à fermer le robinet
aux camps des séquestres de Tindouf et à l’armement des mercenaires
après avoir constaté l’échec de sa tentative de déstabiliser le
royaume.

Une réunion récente à Alger du premier ministre algérien et de son
chef de la diplomatie avec les proches collaborateurs du chef du
mouvement séparatiste a été consacrée à l’après mort de ce dernier,
à sa succession et à l’avenir dans les camps des séquestres sahraouis
qui pourraient profiter de cette disparition annoncée pour fuir en
masse ces camps et regagner la mère-patrie, après des dizaines années
d’exil forcé et après que la communauté internationale ait changé leur
appréciation sur la réalité de leur sort.

Alors que l’Algérie vit à son tour au rythme des incertitudes sur
le maintien du président Bouteflika au pouvoir et qu’elle a perdu toutes
ses batailles diplomatiques contre le Maroc au sujet du dossier du Sahara,
les responsables du Polisario sont de plus en plus convaincus de la
nécessité de trouver une alternative aux camps de Tindouf, certains
ayant déjà annoncé à demi-mots leur intention de se replier vers la
Mauritanie.

Commentaires